AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Entre deux Eaux ~ Nuit/Helviki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Entre deux Eaux ~ Nuit/Helviki   Lun 19 Oct - 12:45

Nuit de Glacis
un p'tit nouveau
Soyez sympas !
un p'tit nouveauSoyez sympas !
avatar

En savoir plus

Nuit de Glacis
Identité Officielle
✥ Âge : inconnu, environ 25 ans, estimé par le guérisseur de Glacis selon son apparence et le développement de son corps.
✥ Origine : Sans doute Béarns, ou Cerf ? Allez savoir, personne n’a déclaré avoir perdu une fille dont je pourrais être la description, mais avec les massacres que nous subissons depuis deux ans...
✥ Classe sociale : Noble, Comtesse de Glacis, de la Baie Blanche et des Îles Proches
✥ Occupation : Dame de Cour, épouse (infidèle?), belle-mère (acariâtre à ses heures)
✥ Actuellement : Castelcerf

STATS
MAGIE : 0 ✥ FORCE : 7 ✥ PRÉCISION : 7 ✥ ENDURANCE : 7 ✥ INTELLIGENCE : 9 ✥ PERCEPTION : 7 ✥ CHARISME : 13
 

Le Royaume et vous...
✥ Êtes-vous originaire des Six-Duchés ? « Je ne puis en être sûre, mais selon toute logique, oui »
✥ Ah ? D’où venez-vous exactement ? « Je suis désormais Béarnoise, de Glacis »
✥ Êtes vous sensible à la politique des Loinvoyant ? « Comme toute femme qui a la charge d’âmes sous son commandement, oui. »
✥ Peut-être ne vous intéressez-vous pas à ces choses-là, mais quel Duché a votre préférence ? « A dire vrai, je suis fragile et déteste le froid, donc sans doute Rippon qui allie douceur de climat et, dit-on, raffinement dans son mode de vie. Malheureusement, ceci n’est que supposition, je n’ai jamais eu le plaisir d’aller plus loin au sud que Castelcerf. Un jour, peut-être ? »
✥ Que pensez-vous de nos voisins ? « Ils sont trop éloignés du fief de mon époux pour me causer du souci, nous Béarnois en avons déjà plein les mains avec les Pirates Rouges. »
✥ Vous considéreriez-vous comme un grand fan de la famille royale ? Pourquoi ? « Oui et non, peu m’importe. La Cour est un peu morne ces temps-ci malgré la grossesse de la Reine et je tends à m’y ennuyer. En matière de politique, et bien, la situation est extrêmement délicate et je suppose que le Roi fait au mieux, espérons que cela suffise. »
✥ Votre avis vis-à-vis de la situation politique actuelle ? « La forgisation est la pire chose qui soit. Je prie El et Eda qu’ils aient pitié de ces malheureuses victimes et les libèrent vite du fardeau de cette existence insensée. Les Pirates Rouges sont une plaie béante pour le pays, surtout pour Béarns et Cerf, qui essuient la majeure partie des attaques. Nous ne sommes même plus certains de pouvoir éviter la famine pendant l’hiver, et les gens désertent nos côtes ! Quant aux vifiers... mon époux les déteste et les fait exterminer dès le moindre soupçon. Je n’ai pas mon mot à dire là-dessus. »
✥ Au fait, vous avez un titre ? « Comtesse de Glacis, de la Baie Blanche et des Îles Proches, » elle a un sourire ironique, « les femmes qui me servent et les filles de mon mari m’appellent la sorcière, dans mon dos. Ou parfois la manipulatrice. Et d’autres joyeusetés du même acabit. Quant à mes deux beaux-fils, ils ont tant l’habitude de chasser en ma compagnie qu’ils m’ont surnommée la Dame Chasseresse. J’oserais presque me laisser attendrir si j’étais assez sotte pour ne pas voir que ce compliment vise à m’amadouer et me guider -enfin, essayer de me guider- vers leur couche pourtant déjà pourvue. »


La magie et vous...

… ça fait deux ? « Il semblerait, oui »
✥ Êtes-vous sensible à l’Art ou au Vif ? « Autant qu’une pierre... »
✥ Pratiquez-vous une autre forme de magie ? « Non, quoiqu’on en dise. »
✥ Avez-vous une opinion sur l'Art ? « Je ne le connais pas assez pour en avoir une opinion. On en vante les mérites mais n’est-ce pas un peu surfait puisqu’il s’agit de la magie royale ? »
✥ Que pensez-vous des fidèles du prince Pie ? « Que s’ils veulent survivre, ils feraient bien de s’écraser un peu. »
✥ Et des membres du Lignage ? « Inconnus au bataillon, je pensais qu’il n’y avait que deux magies réelles ? »
✥ Que pensez-vous des autres formes de magie ? « Très curieuse de la magie des haies. Si les bonnes femmes la disent efficace, elle pourrait bien l’être, après tout. Mais elle ne résoudra rien aux problèmes de ce pays. »
✥ Avez-vous des magiciens, des artiseurs ou des vifiers dans votre entourage ? Non, nous n’avons pas d’Artiseur à Glacis, les vifiers sont partout, et la famille de mon époux semble tout ce qu’il y a de plus banale à ce sujet. »

Une vie tronquée...

29 Oraison 1044 :

« Ma vie a débuté il y a deux étés. Non que je sois née il y a deux ans, j’étais déjà femme à cette époque, évidemment, mais je n’ai pas le moindre souvenir antérieur à cette période. Des connaissances, oui, me suis-je aperçu, mais point de souvenirs. Je me souviens des brindilles et des pierres qui écorchaient mes pieds nus comme je courrais dans les bois, à bout de souffle mais bien trop effrayée pour oser m’arrêter. Je ne savais plus ce que je fuyais. Je ne savais plus qui j’étais. J’avais seulement peur, terriblement peur, et la certitude que si jamais je cessais ma course, on me tuerait. Je ne sais plus trop comment je me suis retrouvée dans ce fond de cale de chaloupe de pêche, tremblante, frigorifiée et affamée. »

Un soupir élégant et un sourire perplexe, Nuit releva les yeux sur l’homme qui en échange de sa tendresse et d’un peu d’attention pour ses vieux jours s’engageait à la chérir et à la protéger de tous pour le reste de son existence. Sous les longs cils noirs, un regard de biche apeurée, hésitante, un peu sauvage. Apprivoise-moi, semblait-il dire. Apprivoise-moi, et je serais toute à toi, rien qu’à toi.

Dans la pièce sombre de la forteresse blanche de Glacis, le feu, qui éclairait son visage pâle couvert de discrètes taches de son, faisait briller quelques astérismes dans les grandes prunelles oscillant en cet instant entre un ciel d’orage et un mer décharnée. Le vieil homme sourit, effleura la main abîmée de cette jeune femme qui en quelques gestes, quelques paroles farouches, et un reste d’orgueil, avait fait battre son vieux cœur. Il n’était plus de première jeunesse, et ne se faisait guère d’illusions. La belle ne l’aimerait sans doute jamais vraiment. Mais elle adoucirait ses vieux jours. Il lui resservit du vin chaud comme on en faisait à Béarns, et elle prit la coupe, trempant dans le breuvage épicé ses lèvres rosées.

« Le capitaine m’a trouvée en déchargeant sa cargaison à Clos. Il lui a fallu longtemps, je crois, pour me calmer et m’approcher, mais il était de la ville, et finalement, il m’a conduite à la taverne que tenait son frère. C’est eux qui m’ont appris à revivre, à parler et qui ont découvert que je lisais, écrivais et comptais couramment. C’est rare comme capacité dans ces régions reculées, monseigneur, alors je me suis faite scribe, et aidais à la salle quand personne n’avait besoin de moi. J’aurais pu finir ma vie là, mais ils sont arrivés... je n’avais pas encore entendu parler des attaques, les nouvelles de la terre n’arrivent jamais vite dans les îles, même en été. Quand nous avons été attaqués... je n’ai pas eu peur. C’est comme si rien de grave ne pouvait plus m’arriver. J’ai emmené les enfants dans les tunnels de la mine, c’est un vrai labyrinthe, et les pirates ne nous y ont pas cherché. Je suis navrée d’avoir pris vos hommes pour des assaillants, monsieur le comte. »

Le vieil homme sourit, ses cheveux neigeux bougèrent et un sourire fit pétiller ses yeux bleu azur. Bien qu’il ait près de soixante hivers, le comte de Glacis restait un bel homme, se tenant droit et le regard assuré quoique bienveillant.

« Conciliant, s’il vous plaît, Nuit, » précisa-t-il une nouvelle fois. Elle releva les yeux et lui sourit, et alors que l’instant d’avant il se disait qu’il ferait mieux de la garder pour son neveu (puisque ses deux fils étaient mariés), il se ravisa. Trop belle pour qu’il ne succombe pas au charme énigmatique de la belle brune et ses yeux changeants. Il était bien vieux pour se laisser de nouveau gagner par la tendresse, mais sa tête brûlée de neveu ne ferait que faire subir de nouvelles épreuves à la rescapée qui avait, effectivement, blessé deux de ses hommes avant qu’ils ne parviennent à la maîtriser pour l’extirper de la mine d’Argent avec ses gamins qu’elle protégeait depuis plusieurs heures.

« Oui, Conciliant. Je suis navrée, je n’ai pas l’habitude, encore... » dit-elle avec ce petit sourire qui semblait heureux, une pointe de chaleur dans la voix et cette mimique sensuelle, quand un bref instant elle se mordait la lèvre, le regardant par en-dessous. « Vont-ils s’en sortir ?
- Oui, normalement. On vous a retrouvée blessée, ma Dame...
- Nuit, le contrecarra-t-elle en relevant le menton, mettant là une pointe d’insolence, avant de répondre à la question non formulée. Une femme pirate nous avait poursuivis. Je l’ai tuée, j’ai eu de la chance, je crois... c’était horrible. Le feu, les cris, les pleurs des petits, les cris des hommes, des pirates, leurs rires gras quand ils se servaient sur les femmes de la ville... et cette odeur de sang, de chair brûlée... J’ai agi par instinct, j’ai appris à tirer à l’arc mais je n’avais sur moi que mon couteau, alors mon épaule... j’ai eu de la chance.
- Vous avez eu de la chance, et du courage... »

La nuit s’écoula en confidences alors que le comte, herboriste et guérisseur amateur, pansait la plaie de la jeune femme après l’avoir suturée. Il était venu en renfort de ses troupes, ne laissant à la forteresse que les sages-femmes, car on attendait un heureux événement à Glacis. Nuit-la-Scribe, rescapée de l’attaque de Clos qui avait ravagé la ville malgré l’intervention des troupes de la marine comtale et ducale, suivit son suzerain à Glacis. Et tandis que l’automne arrivait, on célébra à la citadelle le remariage du Comte avec l’étrange inconnu, l’amnésique Nuit. Ce qui ne fut pas au goût de tout le monde, à commencer par les trois filles que Conciliant avait eues avec sa première épouse, décédée il y avait de cela des années. L’atmosphère au château changea rapidement. La routine fut perturbée par les troubles que la jeune et nouvelle comtesse laissait dans son sillage. Nuit, visiblement, n’avait aucun don inné pour se faire aimer de certaines personnes, et son charisme qui lui valait les faveurs du vieux comte comme de ses fils, ainsi que l’insolence parfois de son comportement ne lui apportèrent pas que des ami(e)s.

Toutefois, les tensions n’étaient pas vouées à durer. Accompagnant, en bon vassal, la jeune Constance Castellonde à ses épousailles avec le prince Loyal, Conciliant fit découvrir les fastes de la cour à sa nouvelle épouse. Jouant les émerveillées et ne souhaitant aucunement retourner dans la forteresse froide et austère de Glacis, Nuit obtint de Conciliant ce qu’elle désirait : elle resterait à la cour pour y travailler les intérêts de son époux auprès de la nouvelle Princesse et de la famille royale, tandis qu’il partagerait son temps entre son fief et la cour.



Description physique

✥ Yeux : Pers sombre, à savoir parfois plutôt vert intense, parfois gris nuages, parfois bleu océan, selon la lumière, le temps, mes émotions. Elle a pris l’habitude de les maquiller avec des pigments et du charbon noir pour en souligner l’intensité, surtout depuis qu’elle est à la cour.
✥ Cheveux : Noir de geais. Oui, ce noir si sombre qu’on y trouve sous la lumière des reflets bleus. Arrivant au milieu de son dos, ils ondulent très légèrement sur les longueurs. Fins mais nombreux, ils forment une toison épaisse et brillante dont elle prend grand soin et qu’elle laisse très souvent libre, accentuant le côté sauvage et sombre de son apparence.
✥ Silhouette : 1,67 m, pour environ 58 kg, mince avec une ossature légère mais les formes d’une femme (dans la norme).
✥ Habitudes vestimentaires : Robes raffinées, habits masculins, tout me va, et dans ma garde-robe tout est fait pour me mettre en valeur. Les couleurs les plus sombres renforcent le côté mystérieux que génère mon regard et mes cheveux, les couleurs vives soulignent ma silhouette élégante et sensuelle, les couleurs claires laissent soudain apparaître mon jeune âge et l’ombre d’une innocence depuis longtemps envolée, un peu troublée. J’aime être belle, car la beauté est une arme et peut-être la seule que j’aie encore à disposition.
✥ Autre ? Des tatouages dans le dos de fleurs exotiques, d’oiseaux et de serpents camouflés en lianes. Ils partent de la naissance de mes fesses et remontent jusque sous mes aisselles, laissant le haut de mon dos et ma nuque dégagées. Une cicatrice d’entaille sur le bras droit, dans toute sa largeur, longue d’une paume de main environ.

Description psychologique

« Mes amis disent que je suis… » A dire vrai, j’en ai peu. Mes belles-filles ont mon âge, et travaillent à m’isoler. Elles resteront à Béarns (puissent-elles s’ennuyer à mourir dans leur grisaille et le froid), et moi, je m’offre la Cour du Roi. Peut-être y trouverai-je enfin des gens qu’un jour je pourrai appeler ami(e)s.
« Mes ennemis me trouvent… » Retorse, séductrice, sans réelle loyauté envers quiconque, prête à tout pour sauver ma peau. Il y a toujours moyen d’arriver à un consensus. Bien que je sois terriblement têtue et tende à me montrer dure en affaire. Ne vous fiez pas aux apparences, j’obtiens toujours ce que je veux, et je sais très bien feindre la soumission si c’est la voie la plus efficace vers mon objectif immédiat.
« La première impression qu’on a de moi, c’est… » une belle femme, trop jeune pour être mariée à un vieux comte, donc sans doute ambitieuse et sans réelle morale. Les hommes souvent sont trop attirés par moi pour que je sois agréable aux femmes qui m’entourent. S’ils n’étaient pas si faibles... si elles savaient oser les charmer, je n’aurais pas ces soucis.
« En société, je suis... » Agréable, un peu provocatrice, souvent jouant un peu de mon charme et avec la ligne de l’insolence et de la bienséance.
« En privé, je suis… » Plus ou moins comme en public, bien mon caractère bien trempé semble ressortir. Je sais ce que je veux, ce que je dois faire, et où je veux aller. Je domine, que ce soit mon vieil époux trop heureux que je lui adresse un sourire ou une caresse, ou mon personnel.
« En situation neutre et calme, je suis… » Quelqu’un de posé, assez réfléchi, qu’on pourrait presque dire pudique et légèrement réservée. J’aime observer mon monde, pour mieux agir dessus en connaissance de cause. De manière générale, je m’adapte à ceux qui m’environnent et tend souvent à leur donner ce qu’ils espèrent trouver en moi.
« En situation conflictuelle, je suis… » Bizarrement, je suis calme. Trop ? Sans doute. Je ne prends pas facilement la mouche, faisant mine d’apprécier les joutes verbales, mais ma mémoire (ce qu’il en reste) est excellente et je suis de nature rancunière. La vengeance est un plat qui se mange froid, dit-on.
« Face au danger, je suis… » Réfléchie. Agir dans tous les sens est le meilleur moyen d’augmenter le danger. Ce n’est pas, pour moi, une situation périlleuse qui génère un danger réel, mais bien les réactions des gens face à celle-ci qui en sont la cause. Il ne faut jamais perdre son sang-froid dans ces situations. Certes, c’est plus simple à dire qu’à faire...
« Ma plus grande peur, c’est… » Retomber entre les mains des Pirates Rouges.
« Ce que je déteste… » Les Pirates Rouges, les hommes, généralement, leur concupiscence à mon égard qui m’écœure et me donne envie de tous les castrer (pour ne pas dire les égorger). Heureusement que ce penchant me les rend facilement malléables.
« Ce que j’aime… » Le grand air, la mer, les embruns. Lire, tirer à l’arc, chasser.
« Si j'avais un rêve... ? » Cela fait deux ans que je ne rêve plus à rien. Ce n’est pas en rêvant que je reconstruirai ma vie.


Par-delà les apparences...:
 

Derrière l'écran

◆ Pseudo : Lib, Eleriel, eva, toujours la même rengaine.
◆ Comment avez-vous découvert le forum ? Boarf, troisième compte ?
◆ Un avis, des questions ? Ça devrait aller.
◆ Voulez-vous être parrainé ? Non non c’est bon je vous dis !
◆ Multicomptes : Liberté Sangréal et Noor Aedhelys
◆ Partant pour un défi rp ? Voui *-*



Dernière édition par Nuit de Glacis le Lun 19 Oct - 17:02, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre deux Eaux ~ Nuit/Helviki   Lun 19 Oct - 14:04

Lune de Forge
Civil de Cerf
Civil de Cerf
avatar

En savoir plus

Ah Lib ! Tu n'as pas résisté Wink
Bonne fin de rédaction ^^



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre deux Eaux ~ Nuit/Helviki   Lun 19 Oct - 14:37

Nuit de Glacis
un p'tit nouveau
Soyez sympas !
un p'tit nouveauSoyez sympas !
avatar

En savoir plus

Non, je suis faible, je sais, c'est mal. TT

Je ne devrais pas mettre longtemps à finir, puisque ça fait quatre-cinq mois qu'elle marine dans un coin de ma tête !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre deux Eaux ~ Nuit/Helviki   Mar 17 Nov - 13:11

Lune de Forge
Civil de Cerf
Civil de Cerf
avatar

En savoir plus

Je te laisse me dire quand tu as terminé ta fiche Wink



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre deux Eaux ~ Nuit/Helviki   Mar 17 Nov - 15:36

Liberté Sangréal
Noble de Labour
Noble de Labour
avatar

En savoir plus

Oui je sais, faut que je prenne le temps d'écrire sa véritable histoire :s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre deux Eaux ~ Nuit/Helviki   

Contenu sponsorisé



En savoir plus

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre deux Eaux ~ Nuit/Helviki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» conflit entre deux [PV WildStorm] [Dé]
» Retrouvailles entre deux amis [ PV: Josh ]
» Pique nique entre deux chemins...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Six-Duchés :: Bienvenue dans les Duchés :: Le Chant des Bardes :: Par le Sang de mes Ancêtres :: Fiches en cours-
Sauter vers: