AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Intrigue 1.0 : Les sentiers de Béarns

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Intrigue 1.0 : Les sentiers de Béarns   Mer 12 Déc - 3:36

Silence Hodd

de Castelcerf

de Castelcerf
avatar

En savoir plus

Intrigue 1.0


La caravane tanguait doucement sous un vent de plus en plus violent. Longtemps, ils avaient marché le long de la côte, traversant des bois épars, transis de froid par l'extrême proximité de la Baie aux Phoques. Mais c'était le chemin le plus direct et le plus sûr pour rejoindre Cerf. Du moins le croyaient-ils.
Le faucon constata sans s'émouvoir l'agitation apparente qui venait d'ébranler le convoi. La caravane de tête s'était arrêtée en bordure des bois, si on pouvait les appeler ainsi, et envoya quelques hommes en arrière pour faire signe aux autres de les imiter. L'oiseau de proie rebroussa chemin et se laissa porter plus loin, là où les arbres se faisaient un peu plus denses. Son oeil percevait du mouvement, en bas, et un visage qu'il connaissait bien se leva vers lui. Il croisa son regard, et laissa l'autre se charger du reste.
« 'Sont arrêtés, chef », dit celui qui avait le visage levé, les yeux plissés en direction du faucon.
Un homme plus âgé, la quarantaine, se leva. Il n'avait cessé de faire les cent pas, notèrent le faucon et le premier homme. Enfin, ce pour quoi il attendait depuis si longtemps allait se réaliser ! Pas trop tôt, songea le premier. La Balafre était pas bien patient.
« Bon. Très bien. Ce sera bientôt à nous. »
Il fit encore quelques pas, au grand dam des deux premiers, rendus nerveux par son attitude. Le faucon s'envola plus haut, en quête de tranquillité. Pendant ce temps, les hommes de celui qu'on nommait si bien Balafre se préparaient à l'action. Ils devaient encore patienter jusqu'au coucher du soleil… qui ne tarderait pas.
« Où est Will ? » s'agaça le chef en revenant vers l'homme au faucon.
« Mains d'Or ? » répéta inutilement son subordonné. Il leva les yeux au ciel et fixa brièvement le rapace qui tournait en rond, les ailes frémissantes sous le vent glacé. « En position, comme vous le souhaitiez. 'Voulez que je lui transmette un mot ? »
« Ne te donne pas cette peine », grinça l'autre.
Le subordonné recula, leva le bras et sans un mot, sans un cri, le faucon s'y posa. Quiconque aurait assisté à la scène sans la connaître aurait compris qu'il ne s'agissait pas là d'un oiseau ordinaire. Ni d'humains ordinaires, à bien y réfléchir. Balafre grogna encore dans sa barbe, avant de s'asseoir au coin d'un feu éteint depuis longtemps, songeur.
« Chef ! » Un nouvel homme apparut, enfin… un jeune garçon, plutôt. Sur ses talons courait un jeune renard des neiges. « Mains d'Or demande si le plan marche comme prévu ? »
Balafre se leva si vite que le gamin recula de quelques pas et faillit trébucher dans la neige. Le chef marcha sur lui en étouffant une insulte :
« Bien sûr qu'il marche comme prévu, quelle question ! Tu diras à Will que je suis pas d'humeur à plaisanter, mon gars », ajouta-t-il plus doucement en voyant la réaction du gamin.
« O… ok ! »
L'enfant ne se fit pas prier pour rebrousser chemin en courant.


« Qui a dit qu'il y avait des phoques dans la baie du même nom ? »
« Arrête tes bêtises et viens t'asseoir. »
Le premier soldat scruta encore quelques instants l'horizon, le calme plat et les eaux froides et sombres de la baie, avant d'hausser les épaules. « Il fait trop froid, même pour les phoques ! » plaisanta-t-il en s'asseyant auprès de son camarade.
Trève et Rieur formaient l'avant-garde de l'avant-garde du cortège ducal. Autrement dit, ceux qui dormaient le moins et avaient le plus froid. Mais c'était toujours mieux que faire partie de la garde rapprochée, disait Trève. Les marmots du duc ne faisaient que courir dans tous les sens, les surveiller devenait plus épuisant qu'une journée de marche entre les cimes glacées ! Alors imaginez avec une journée de marche dans les cimes glacées en plus…
« Moi j'aime bien la p'tite Constance… »
« Arrête, elle est pire que ses soeurs. »
« Boarf, t'es pas drôle, toi. »
« Je m'appelle pas Rieur, moi. »
L'intéressé ouvrit la bouche pour faire honneur à son prénom, mais son rire mourut dans sa gorge, déchirée par une flèche. Trève se retourna en criant, mais un ours noir, immense, se jeta sur lui. L'archer garda ses distances avec l'animal qui s'affairait sur sa victime, et enjamba le corps de Rieur pour lui planter une seconde flèche dans l'oeil.
« Il crevait trop lentement », crut-il bon de justifier.
Il rattrapa son Vif avant de capter les émotions voraces du plantigrade. Sa besogne achevée, l'ours renifla dans sa direction, puis l'ignora totalement. L'archer garda lui aussi ses distances, tant physiquement que par le Vif, puis fit signe en direction des arbres. Un petit groupe tout de blanc vêtu se détacha des troncs pour les rejoindre.
« Ton tour, Mains d'Or », grommela l'un d'eux.
L'archer se tourna vers une silhouette encapuchonnée. Elle semblait particulièrement petite aux côtés de l'ours qui vint la rejoindre, mais cet animal était immense…
« Restez dans l'coin », répondit-elle en posant une main sur le museau de l'animal. « Et suivez bien l'plan si vous voulez pas que l'Balafre il grogne. Et moi aussi. »
L'ours lécha ses babines ensanglantées. Il resta sagement à sa place quand Mains d'Or s'éloigna en courant en direction de l'avant-garde. Les autres se penchèrent sur les cadavres de l'avant-avant-garde pour y prélever El savait quoi.

✥ ✥

Le campement était devenu un capharnaüm sans nom. De la tête à la queue du convoi, personne ne savait qui faisait quoi, qui disait quoi, qui donnait les ordres et qui les recevait. Une seule information perturbait la petite expédition. Dame Constance avait disparu. Je ne vous explique pas la colère de ses parents, l'agitation de ses frères et soeurs, en particulier Galant qui criait qu'il allait la retrouver alors que sa mère criait qu'il ne manquerait plus qu'il se perde aussi. Les cadets râlaient à qui mieux mieux pour avoir le droit de sortir mais leurs parents refusaient en bloc, les laissant aux bons soins d'une garde exaspérée par les cris des gamins. On entendit le capitaine Travers râler qu'il aurait dû prendre des vacances, et Galant regretter que leur frère aîné soit resté à Castellonde pour gérer le duché, et Glace siffler que si on ne le laissait pas sortir il égorgerait tout le monde, et les jumelles chouiner pour leur soeur, et…
« Il suffit ! Reprenez-vous, et dites-moi QUI a vu Constance pour la dernière fois. » gronda leur mère.
Galant leva la main, penaud.
« Elle voulait faire le tour du campement, alors je l'ai accompagnée. »
« Et peut-on savoir ce qui a détourné ta chevaleresque attention ? » se moqua Glace.
« Eh bien… c'est-à-dire que… il y avait… cette fille. »
« J'aurais dû m'en douter ! » siffla Mère.
« Il y a toujours une fille », renchérit Glace.
« Non, ce n'est pas ce que vous croyez ! Pas cette fois, en tout cas… » Galant releva un pan de la tente et fit signe à quelqu'un d'entrer. « Je l'ai trouvée en pleurs, en loques et complètement paniquée. Je crois qu'elle faisait partie de la caravane de tête. Viens, entre et dis-leur ce que tu m'as raconté. N'aies pas peur… »
Une jeune femme aux boucles rouge sombre entra, tremblante, les joues encore mouillées de larmes. Elle s'inclina bien bas devant le duc, la duchesse et leurs enfants et raconta, la voix tremblante, comment elle avait trouvé les corps sans vie de deux soldats de l'avant-garde.
« Je… je suis une sorcière des haies, je… je voulais les aider, mais le temps de me pencher au dessus d'eux, de voir que je ne pouvais plus rien faire, une bande de sauvages m'a agressée, ils… ils… »
« Eh bien, parle ! »
« Ils avaient la magie des bêtes, monseigneur », souffla la fille.
Le duc et la duchesse s'entre-regardèrent.
« Il faut trouver Constance au plus vite. Travers, formez un groupe avec les meilleurs pisteurs, les meilleurs soldats que vous trouverez. Plume, envoie un message au roi. »
« Monseigneur, vous… vous êtes sûr ? » demanda le scribe.
« Il le saura bien assez tôt », répondit le duc en jetant un coup d'oeil au frère du concerné.

✥ ✥ ✥

Situation actuelle :
Nous sommes au début de l'hiver. En une nuit à peine, la neige a couvert Castelcerf d'un lourd manteau blanc. Alors que le roi, la reine et leur royale garde se préparent à rejoindre le petit cortège venu de Béarns pour escorter la fiancée du prince, un message est arrivé : la délégation béarnoise a été attaquée dans la Baie aux Phoques. Et le prince Loyal qui n'est toujours pas rentré… Immédiatement, le roi décide de se porter lui-même au secours du convoi. Accompagné de sa garde, ils rejoignent les Béarnois encore sous le choc et apprennent qu'ils ont été attaqués par des brigands. Dame Constance a disparu. Un mot reste en suspens. Un mot que personne n'ose prononcer devant le souverain des Six-Duchés. "Vifiers."

{ Discussion, inscriptions et questions }



Merci Liberté ! :tymievigueur:
Merci mon filleul luth(eur) :coeur::
 
Et merci Viviane pour le vava ♥



Dernière édition par Silence Hodd le Sam 5 Oct - 22:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lessixduches.forumactif.com
MessageSujet: Re: Intrigue 1.0 : Les sentiers de Béarns   Lun 24 Juin - 17:22

Silence Hodd

de Castelcerf

de Castelcerf
avatar

En savoir plus

Résumés de l'intrigue


Vous trouverez ci-dessous le récapitulatif de la première intrigue, à présent close. En raison du retard que nous avons pris, nous avons posté les résumés des événements qui auraient dû se produire en RP, afin que chacun conclue comme il le souhaite. (Sous spoilers parce que y'a quand même de grosses surprises u.u) Le choix de la réaction de votre personnage vous appartient donc, de même que les éventuels conséquences (blessures, prises de conscience, zigouillage de méchants... :mrred: bref). Il va de soi que vous pouvez parler de cette intrigue et de ses conséquences dans vos RPs actuels.

Les réactions de votre perso sont à poster à la suite pour que chacun puisse en profiter, sous forme de petit résumé ou de rp solo, au choix. Nos excuses pour le dérangement que cela a occasionné et merci de votre compréhension et de votre patience :234:

Ma boîte à MPs est évidemment ouverte en cas de question. :123:

✥ EVENT GROUPE 1 : LE CHANT DE L'ACIER avec Loyal Loinvoyant et Gracieuse (PJ) ; Sam Travers, capitaine de la garde de Bac ; une vingtaine d'hommes de la garde ducale ; les brigands (PNJ)
✥ Situation initiale : Un jour et demi après la disparition de Dame Constance, une des équipes envoyées à sa recherche tombe sur un petit groupe de brigands.
✥ Résumé des événements :
Spoiler:
 

✥ EVENT GROUPE 2 : LE CHASSEUR CHASSÉ avec Vigilant Breven, chevalier de Rippon, Sir Galant, chevalier de Béarns et Rêveur de Labour, duc (PJ) ; La rouquine, sorcière des haies et témoin de l'attaque, les hommes de Galant, l'ours, les Vifiers L'Ours, La Panthère et Le Corbeau (PNJ)
✥ Situation initiale : Une des équipes envoyées à la recherche de Constance suit la piste d'un ours. Un jour et demi après leur départ, la traque arrive à son terme.
✥ Résumé des événements :
Spoiler:
 

✥ EVENT GROUPE 3 : LA MAIN DU HASARD avec Vertige, Malandrine, Flair Brazier, Rustik Drogov, Bartholomeï Kaligan et Échec (PJ) ; Dame Sévère, reine-mère, Rustre Morose, capitaine de la garde de Sévère, Dame Prudence (PNJ)
✥ Situation initiale : Alors que le château se préparait à recevoir la délégation béarnoise, Juste Loinvoyant reçoit l'annonce de la disparition de Dame Constance. Une partie des nobles se tenait prêt à venir à la rencontre des Béarnois ; ils rentrent au château, dépités et inquiets. L'autre partie, menée par le roi, regroupe bientôt des volontaires afin d'apporter son aide au duc et à la duchesse de Béarns. Pour le reste du monde, l'agitation des seigneurs de Cerf n'a échappé à personne, mais on ignore encore à quoi elle est due. C'est sans compter l'intervention de la reine-mère...
✥ Résumé des événements :
Spoiler:
 

✥ EVENT GROUPE 4 : COLÈRE  FROIDE ET SANG CHAUD avec Orage Fortevoix, Courage Hardod, Rage, Sadique, Trouble, Elian de Salmecht et Aurore (PJ) ; Juste Loinvoyant, souverain des Six-Duchés ; le duc et la duchesse de Béarns (PNJ)
✥ Situation initiale : Alors que le château se préparait à recevoir la délégation béarnoise, Juste Loinvoyant reçoit l'annonce de la disparition de Dame Constance. Une partie des nobles se tenait prêt à venir à la rencontre des Béarnois ; ils rentrent au château, dépités et inquiets. L'autre partie, menée par le roi, regroupe bientôt des volontaires afin d'apporter son aide au duc et à la duchesse de Béarns.
✥ Résumé des événements :
Spoiler:
 

✥ EVENT CONSTANCE : LA FLAMME DE LA LIBERTÉ avec Constance Castellonde (PJ) ; Balafre, chef des fidèles du Princes Pie, Faucon et Renard, ses acolytes (PNJ)
✥ Situation initiale : Constance a été enlevée alors qu'elle se trouvait à la lisière du campement. Après l'avoir bâillonnée et encapuchonnée, les brigands la mettent sur un cheval et partent pour une destination inconnue. Nous nous trouvons douze jours plus tard.
✥ Résumé des événements :
Spoiler:
 



Merci Liberté ! :tymievigueur:
Merci mon filleul luth(eur) :coeur::
 
Et merci Viviane pour le vava ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lessixduches.forumactif.com
 
Intrigue 1.0 : Les sentiers de Béarns
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Résumé de l'intrigue
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» ♣ intrigue oo5.
» "Une femme d'esprit est un diable en intrigue." [Eléonore - Emmanuelle]
» Intrigue 3 - Carnaval de Broadway [terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Six-Duchés :: Bienvenue dans les Duchés :: Il était une fois... :: Grimoires et Parchemins :: Parchemins des Événements Récents-
Sauter vers: