AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vigueur d'Haurfond.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Vigueur d'Haurfond.   Sam 16 Mar - 17:31

Vigueur d'Haurfond

Noble de Haurfond

Noble de Haurfond
avatar

En savoir plus

Vigueur d'Haurfond.




Identité

Nom : J'ai hérité du nom de mon Duché.
Âge : 24 ans.
Ville/région : Je suis née à Âtrenoir, sur les terres d'Haurfond, comme mes ancêtres avant moi.
Classe sociale : Noble.
Profession : Soeur du Duc Téméraire d'Haurfond et Baronne Consort d'Ostrefer.

Stats
Distribuez 50 points de départ en suivant les instructions ici.
Magie : 5.
Force : 5.
Précision : 6.
Endurance : 6.
Intelligence : 10.
Perception : 9.
Charisme : 9.



Le Royaume et vous...

Êtes-vous originaire des Six-Duchés ? Tout à fait.
Ah ? D’où venez-vous exactement ? Je suis originaire du vaste duché d'Haurfond.
Êtes vous sensible à la politique des Loinvoyant ? Il m'arrive d'y prêter une légère attention, mais uniquement lorsqu'il peut y avoir des répercussions sur Haurfond.
Peut-être ne vous intéressez-vous pas à ces choses-là, mais quel Duché a votre préférence ? Haurfond bien sûr !
Que pensez-vous de nos voisins ? J'éprouve une détestation naturelle envers les Chalcédiens, ne connaît les Chyurdas qu'au travers de récits de voyages et tente de me lier plus cordialement que mon frère à nos voisins des Six-Duchés.
Vous considéreriez-vous comme un grand fan de la famille royale ? Je suis tolérante mais pas à ce point.
Pourquoi ? J'éprouve bien plus facilement de la sympathie envers les Loinvoyant que les autres membres de ma famille, mais je ne les connais pas si bien que ça après tout.
Au fait, vous avez un titre ? Soeur du Duc Téméraire d'Haurfond et Baronne d'Ostrefer. Tiens, je me répète.



Physique

Yeux : Noirs.
Cheveux : Bruns très sombres, presque noirs.
Silhouette : Je suis plutôt grande pour une femme mais je suis toutefois très mince, menue, ce qui rééquilibre le tout. Malgré ma finesse, mon regard relativement intimidant car sans fond impose une présence qui se fait remarquée bien que je reste accessible à tous grâce à ma gentillesse.
Habitudes vestimentaires : Dans la vie de tous les jours, mes robes sont assez simplement composées, la plupart du temps de couleurs vives, ma préférence allant au rouge. Bien sûr, je m'adapte en fonction des situations.
Autre ? Ma coiffure se résume plus généralement en des tresses serrées et habillement attachées. J'aime bien les rubans, et en porte souvent enroulés à mes bras tels des serpents, ou ornant mes tresses, ce qui teinte ma personne d'un certain orientalisme.



Caractère

« Mes amis disent que je suis… » souriante, optimiste, loyale, protectrice, tolérante, attachante, érudite – j'adore lire. Je ne porte cependant pas le nom de Vigueur pour rien et suis sévère quand il s'agit de diriger ou de rectifier les erreurs administratives de mon frère !
« Mes ennemis me trouvent… » impulsive, agaçante peut-être, certainement immature pour mon âge et mon rang, trop ouverte, particulièrement envers les autres Duchés.
« La première impression qu’on a de moi, c’est… » celui d'une noble pourtant très proche du peuple, très accessible.
« En société, je suis... » comme il se doit en fonction, digne plus généralement.
« En privé, je suis… » plus détendue.
« Ma plus grande peur, c’est… » que mon frère Téméraire découvre ma capacité latente pour l'Art et ne soit déçu de moi. Qu'il ne disparaisse à son tour, comme Hardi et Père avant lui. Que Preste, mon neveu, ne revienne jamais vivant à Âtrenoir.
« Ce que je déteste… » il n'y a pas grand chose qui me répugne, je m'adapte bien à toute situation.
« Ce que j’aime… » ma famille.
« Si j'avais un rêve... ? » j'ai déjà tout ce dont je puisse rêver. Peut-être le retour de Preste ?



La magie et vous...
Ne répondez aux questions en italique que si vous êtes directement concernés (par l’art ou le vif) !
… ça fait deux ? Pas exactement.
Êtes-vous sensible à l’Art ? De façon infime. Mais oui.
    Le pratiquez-vous ? Non.
    Comment l'avez-vous découvert ? A force de renseignements.
    Avez-vous un maître ? Non.
    Un clan ? Non plus. Cela ne m'est pas permis.

Et le Vif ? Non.
    Comment l'avez-vous découvert ? xxx.
    Le cachez-vous ? xxx.
    Avez-vous un compagnon ? xxx.

Que pensez-vous des fidèles du prince Pie ? Je n'ai rien de spécial à reprocher aux Vifiers en général, même si je n'aimerai pas me frotter à l'un d'entre eux, mais les adeptes de Pie me répugne.
Et des membres du Lignage ? Le seul conseil que je pourrais leur donner, ce serait d'éviter le duché d'Haurfond, leur mort pourrait causer l'éclatement d'une famille.
Que pensez-vous des autres formes de magie ? Je n'ai pas vraiment d'opinion à ce sujet.
Avez-vous des magiciens, des artiseurs ou des vifiers dans votre entourage ? Pas que je sache.
Pratiquez-vous une autre forme de magie ? Non.



Le bric-à-brac

Être une descendante de famille noble, quand on a qu'une petite vingtaine d'années, ça ne promet déjà pas une vie très palpitante à raconter. Mais je ne vais pas garder non plus un aura de mystère autour de ma personne, après tout, on peut me connaître, au moins de nom. Je suis Vigueur d'Haurfond, de la maison Haurfond, et voici mon histoire.

Je suis la troisième et dernière enfant, ainsi que l'unique fille qui naquit de l'union de Charité et Fier d'Haurfond, Duc et Duchesse d'Haurfond. Je suis arrivée bien tard dans la famille – pas moins de douze années me séparent de mon plus jeune frère, Téméraire – et surtout, je n'ai pas connu ma mère. Charité n'aura pas eu le temps de m'éduquer ou de poser les bases d'un caractère doux de jeune femme, car elle disparut entre ma première et ma deuxième année. Ma venue au monde a semble-t-il trop fragilisé son organisme, malgré un laps de temps considérable entre les deux dernières naissances. Toujours est-il que je ne la verrais toujours que comme la femme souriante peinte aux côtés de mon père sur plusieurs tableaux encore exposés sur les murs d'Âtrenoir. Disons que j'aurais aimé la connaître, apprendre d'elle, mais on n'y peut rien. C'est du passé.

Je fus donc élevée par une vieille nourrice, Violette, disparue elle aussi depuis quelques années et je dois dire qu'elle avait du mérite de s'occuper de moi avec toute la patience du monde, sans jamais hausser la voix. C'est que j'étais turbulente et vigoureuse, toujours aussi assoiffée de jeux et de découvertes ! Je me complaisais à jouer avec mes grands frères quand ses derniers n'étaient pas accaparés pas leur éducation ducale ou guerrière. Je n'avais donc pas vraiment de compagnie hormis les serviteurs du château. Violette adorait fabriquer des vêtements, ou améliorer mes robes. Je jouais simplement avec la couture, emmêlant mes mains dans les fils que la vieille femme démêlait toujours avec lenteur ou me piquant plus d'une fois avec les aiguilles. Ma fascination pour les rubans m'est certainement venue de là. Notre petit cocon familial s'en portait encore bien malgré la disparition de la Duchesse, mais il eut fallut que des barbares viennent encore troubler notre fragile équilibre.

Je n'avais que cinq ans lorsque Fier et Hardi d'Haurfond périrent dans la bataille contre Chalcède où Téméraire gagna son droit de règne sur Haurfond. J'étais encore bien trop jeune pour tout comprendre, et je me laissais encore très facilement dominée par mes émotions que je contrôle mieux aujourd'hui. J'ai comme éclipsé le retour triomphant de Téméraire, pleurant le départ de mon père et de mon frère adorés. Mais il fallut peu de temps pour que le deuil passe, car déjà mon frère passa son temps entre moi et son nouveau devoir de Duc qu'il remplissait plutôt bien malgré les déboires administratifs légendaires à Haurfond. En grandissant, je pris le parti de me faire complémentaire à Téméraire sur le plan politique, améliorant ses réformes ou évitant les fossés. C'est l'un des rares éléments que j'ai en commun avec mon époux, Studieux d'Ostrefer.

Peut-être un mois ou deux après mon dix-septième anniversaire, Téméraire me trouva dans mon boudoir avec une nouvelle qui me concernait du plus directement possible. Il m'avait trouvé un mari. A vrai dire, je ne fut pas surprise. Après tout, j'avais l'âge d'être marier. Je ne redoutais même pas la personnalité de mon futur époux, sachant que mon frère allait faire au mieux pour moi et pour Haurfond. On me présenta à Studieux d'Ostrefer quelques jours avant la cérémonie du mariage. Vingt-huit ans, distant, peu bavard, assez plat à mon goût. Un illustre inconnu d'un Duché Intérieur. Mais je ne m'arrêta pas à cette glaciale apparence qu'il me laissait voir, apprenant rapidement qu'il aimait beaucoup lire et que sa bibliothèque était conséquente. Téméraire m'avoua l'avoir aussi choisi car sa clairvoyance lui permettait de redresser facilement des erreurs d'ordre bureaucratique, ce qui nous faisait deux points en communs au minimum. L'alliance me sied bien depuis.

Voici mon histoire. Rien de bien passionnant, je vous l'avais bien dit. Mais quelques précisions sont à apporter pour éclaircir quelques points obscurs.

Nul à Haurfond n'est au courant de mon étrange affinité avec l'Art. J'en fut la première surprise et compte le rester jusqu'à ce que j'expire de mon dernier soupir. Rien qu'à l'idée que Téméraire soit au courant, ma peau se couvre de frissons. Comment réagirait-il en apprenant cette traîtrise génétique ? Je découvris seule mes facultés qui se révélait bien infimes, s'arrêtant à la réception de messages très brouillés et indéchiffrables entre deux Artiseurs à ma forte proximité. Après avoir feuilleté un ouvrage poussiéreux, je découvris ce qui expliquait cet étrange symptôme. La Magie Bleue, la magie des Loinvoyant, que Téméraire supporte à peine de voir en peinture. L'idée qu'il découvre ma faculté m'effraie et j'étouffe autant que cela se peut ma capacité latente.

Aussi, peut-être est-ce l'Art qui me fait ça, ou le fait que j'ai un fort caractère, mais je n'ai pas hérité de l'antipathie générale des Haurfond à l'égard de la famille royale. Attention, je ne suis pas prête à devenir la meilleure amie de Dame Sévère non plus, il ne faut pas tout confondre ! Je suis bien trop loyale à ma famille pour pouvoir faire ça. Je suis juste plus tolérante que la moyenne et souhaite donner à mon duché une meilleure image que celle hostile et guerrière que mon frère ne cesse de démontrer.




Derrière l'écran !

Pseudo : Canard – promis, c'est le dernier ><'
Comment avez-vous découvert le forum ? Par les Top-sites. Je crois.
Un avis, des questions ? Toujours pas.
Multicomptes : Franc Loinvoyant ; Olive Dardent. ^^'
Partant pour un défi rp ? Allons-y, il faut que je m'exerce avec ma nouvelle demoiselle - et j'espère qu'elle te plait, cher Téméraire ! :123:






Dernière édition par Vigueur d'Haurfond le Dim 17 Mar - 17:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vigueur d'Haurfond.   Sam 16 Mar - 18:02

Invité
Invité
avatar

En savoir plus

Soeurette! :friends:
En tout cas bienvenue à ton troisième dc Franliveur^^ :rainbow:
Et encore une cousine pour Courage!



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vigueur d'Haurfond.   Dim 17 Mar - 17:00

Invité
Invité
avatar

En savoir plus

Re Bienvenue Francolive!

Et bien la fiche ma paraît bien, sois attentif qu'avec un si faible niveau d'Art, Vigueur est bien plus exposée que quiconque aux attaques de part cette discipline. Plus facilement manipulable surtout. Es-tu sûr de vouloir la faire si faible à ce niveau là ? Car à 3 de magie, elle ne peut qu'à peine opposer de la résistance en cas d'attaque.

Sinon, très joli personnage! Smile
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vigueur d'Haurfond.   Dim 17 Mar - 18:00

Invité
Invité
avatar

En savoir plus

Un petit double post...

Et voilà, tu es validée, je m'occupe de tes stats et de ton rang, Courage se chargera du défi RP n'est ce pas ? :angel:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vigueur d'Haurfond.   Lun 18 Mar - 16:43

Courage Hardod

Noble de Rippon
Baron de Forbaie

Noble de RipponBaron de Forbaie
avatar

En savoir plus

Pom pom pom,

c'est à mon tour je pense :colgate:

Bienvenue parmis nous Cousine :123: Comme tu l'as vu sur la CB, je t'aime déjà : :hug:

C'est une belle fiche que voici ! Alors après l'avoir lu, je pense te donner le défi suivant :

La Duchesse d'Haurfond, ta mère, est toujours en vie et découvre que tu possèdes l'Art ! Comment réagit-elle ?

La longueur, le lieu et la temporalité sont libres, et le défi n'a pas d'impact sur le reste. C'est-à-dire que tu peux raconter ce qui te chante, même si ça n'a rien à voir avec la suite de ton histoire. Tu peux également faire intervenir autant de PNJs que tu le souhaites. La seule condition est que tu fasses intervenir ta mère et que l'on voit si elle décide d'en parler à ta famille ou non.

Si le sujet ne t'inspire pas, préviens-moi et je t'en donnerai un autre. Bonne chance ! :naruto:






***



***



***

& &

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vigueur d'Haurfond.   Lun 18 Mar - 20:51

Invité
Invité
avatar

En savoir plus

Petite cachotière, voilà une jeune demoiselle fort attachante ! Tu connais la maison, inutile de te dire que tu vas te régaler à rp ici, tu le sais déjà Wink
J'aime beaucoup le surnom de Franliveur, bien joué Tymie !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vigueur d'Haurfond.   Sam 23 Mar - 14:48

Vigueur d'Haurfond

Noble de Haurfond

Noble de Haurfond
avatar

En savoir plus

Défi RP très intéressant, cher Courage (:
Âtrenoir. Venue du soir. Bonsoir.

Le soleil se couchait avec lenteur sur l'horizon, s’aplatissant de plus en plus, diffusant une couleur orangée des plus vive et qui se renforçait toujours, cherchant à se faire entendre de la pénombre bleue de la nuit qui le repoussait toujours plus. Vigueur regardait ce spectacle non pas avec rêverie ou admiration, elle ne le voyait même pas. Ses yeux noirs étaient perdus, fixant un horizon bien plus éloigné que celui qu'elle pouvait voir en réalité, l'horizon sans fin de son esprit. Si ses yeux expriment ainsi un calme à la limite du frigide, son corps est pourtant tendu comme un arc. Poings serrés la soutenant sur la pierre du château, épaules carrées et dos raide, son souffle erratique trahissait aussi son état d'angoisse grandissant. Derrière elle, hors de son champs de vision, une grande silhouette presque aussi mince que la sienne attendait posément une réaction de la Dame d'Haurfond, assise sagement sur le petit siège de la coiffeuse qui fut déplacé au centre de la pièce. Ses mains sur les genoux, appuyée au dossier de la chaise, Charité d'Haurfond, Duchesse du Duché du même nom, patientait. Attendait donc que sa fille réponde au boulet de canon que son annonce lui avait fait. Vigueur posa les yeux sur les jointures de ses mains, blanchis au possible sous sa peau mate. Infiniment tremblante, elle se redressa, jouant avec l'alliance qui lui sciait l'annulaire gauche. Elle ne fit même pas la politesse de se retourner pour répondre à sa mère:

« - Comment l'avez-vous su ?
- Je le sais, c'est tout. »
Si la réponse parut expéditive et dure, elle fut pourtant prononcée avec une extrême indulgence. Vigueur déglutit, trouva enfin la force de se retourner vers sa génitrice. Elle d'habitude si sûre d'elle et rieuse, avait à présent le regard fuyant, le dos collé au mur de pierre comme si elle eut exprimé le désir d'en devenir une elle-même. Ses doigts jouant toujours nerveusement avec son alliance et ses rubans, elle était aux bords des larmes, le souffle à présent coupé. Charité laissa une expression d'inquiétude maternelle prendre la place sur son visage. Son murmure appela sa fille, et celle-ci se jeta spontanément dans ses bras, tombant à genoux à ses pieds, le visage sur les cuisses, les prunelles noyées de grosses larmes d'enfant effrayée. La Duchesse posa avec tendresse ses mains dans les cheveux de Vigueur, caressant avec lenteur ses tresses serrées et enrubannées, attendant doucement que le gros du chagrin passe. Un léger sourire naquit sur ses lèvres quand elle entendit les sanglots se taire peu à peu, la source se tarir. Les petits poings de Vigueur se serrèrent à nouveau. Son regard était devenu dur dans l'étoffe de la robe azur de sa mère.

« - Pourquoi est-ce que je l'ai ? Pourquoi est-ce que j'ai l'Art, Mère ?
- C'est une question bien inutile que tu te poses là, Vigueur.
- Non, non et non ! C'est une véritable traîtrise que je fais là à Téméraire !
- Vigueur.
La jeune fille leva ses yeux rougis vers le visage doux de Charité. Celle-ci lui arrangea quelques tresses rebelles parties vadrouiller sur ses joues tout en se contentant de chuchoter ce qu'elle avait à lui dire: Tu es beaucoup trop dure avec toi-même. Je connais ton dévouement sans faille pour ton frère et le reste des Haurfond, mais tu es toi, Vigueur, et seulement toi. Tu ne peut pas être nous tous en même temps, et par-là même, répondre à toutes nos attentes. La jeune fille allait l'interrompre, la bouche déjà ouverte, mais sa mère la devança calmement. L'Art fait partie intégrante de ta personnalité et de ta vie, qu'importe ce que tu diras ou souhaitera, ce sera toujours ainsi et tu le sais. Tu ne peut pas indéfiniment le repousser, et je suis sûre que tu es au courant de tout à propos de la Magie Bleue, sachant que tu dévores tout livre qui passe à ta portée. » Vigueur baissa les yeux, totalement abattue. Oui, son affinité pour l'Art se saura un jour, tôt ou tard, il se saura. Elle le sait depuis longtemps, mais ne veut pas se l'avouer. La jeune femme parvint à couiner avant de sangloter à nouveau:

«- Vous allez tout dire à Téméraire, n'est-ce pas ? Charité releva le visage de Vigueur assez fermement, plongeant son regard droit dans le sien.
- Il serait indigne de mon nom de faire cela. Ce n'est pas à moi de décider, mais à toi, Vigueur. Tu es ma fille, je ne veut que ton bonheur, mais cela, c'est à toi de décider de l'attraper ou non. Je te laisserai tout le temps que tu voudras avant que tu ne puisses l'annoncer à ton frère. Sache seulement que je serai toujours là pour te soutenir dans tes choix. » L'illusoire dureté de Charité disparut comme un écran de fumée se dissipant sur la dernière phrase, un sourire déjà grand garçon sur ses fines lèvres. Vigueur l'imita bien assez vite, soudainement très apaisée. Sa respiration se calma, redevint lente et silencieuse, tandis qu'elle posait simplement de nouveau sa joue sur les genoux de sa mère, laissant les caresses tendres reprendre entre ses fines tresses brillantes et enrubannées.


PrésentationJournal.
DC : Olive Dardent.



Merci Cendres :coeur:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vigueur d'Haurfond.   Lun 25 Mar - 10:35

Courage Hardod

Noble de Rippon
Baron de Forbaie

Noble de RipponBaron de Forbaie
avatar

En savoir plus

Ploum ploum ploum

Content que le défi t'ait plu ! Voici la répartition des points :

2 points de participation
2 points d'orthographe
2 points pour le style
2 points pour le contenu
2 points pour la longueur

Ce qui te fais 10 points à aller réclamer dans le sujet approprié !

Félicitations ! Tu as une belle plume chère cousine ! Dommage que tu incarnes ce petit chieur car je pourrai presque t'aimer :mr.green:

Merci de ta participation






***



***



***

& &

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vigueur d'Haurfond.   

Contenu sponsorisé



En savoir plus

Revenir en haut Aller en bas
 
Vigueur d'Haurfond.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il faut contester le rapport sur la reforme constitutionnelle
» Couvre-feu en vigueur imposé par la PNH et la Munistah de 6 pm au 6 am
» Règles de succession et protocole en vigueur au sein du royaume humain
» Coutumier ACTUELLEMENT en vigueur - Depuis le 21/03/1460
» Le risque de deux textes d'amendement en vigueur. Monférier Dorval

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Six-Duchés :: Bienvenue dans les Duchés :: Le Chant des Bardes :: Par le Sang de mes Ancêtres :: Fiches validées :: Nobles-
Sauter vers: