AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  SIL ✥ c'est surtout dans une vente aux enchères que le silence est d'or

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: SIL ✥ c'est surtout dans une vente aux enchères que le silence est d'or   Ven 12 Oct - 0:37

Silence Hodd

de Castelcerf

de Castelcerf
avatar

En savoir plus

Silence Hodd




Identité

Nom : Silence Hod
Âge : 18 ans
Ville/région : Originaire de Rippon, elle habite Bourg-de-Castelcerf.
Classe sociale : Roturier
Profession : Servante, on vient de la mettre au service d'une jeune noble.

Stats
Distribuez 50 points de départ en suivant les instructions ici.
Magie : 8
Force : 4
Précision : 8
Endurance : 7
Intelligence : 7
Perception : 12
Charisme : 4



Le Royaume et vous...

Êtes-vous originaire des Six-Duchés ? Oui, mais ma grand-mère a été esclave en Chalcède, et c'est là-bas qu'est née ma mère. J'ai donc des racines chalcédiennes.
Ah ? D’où venez-vous exactement ? Je suis originaire du duché de Rippon, mes parents sont pêcheurs.
Êtes vous sensible à la politique des Loinvoyant ? Je ne m'intéresse pas tellement à la politique, à part les bribes de conversations que je capte parfois. La guerre avec Chalcède est loin derrière nous et les temps semblent paisibles, c'est tout ce qui compte. J'ai entendu quelques rumeurs au sujet des Vifiers mais j'attends d'en savoir plus avant de m'inquiéter.
Peut-être ne vous intéressez-vous pas à ces choses-là, mais quel Duché a votre préférence ? Je suis très bien à Cerf, mais je préfère évidemment Rippon, mon lieu de naissance. Ses falaises abruptes et ses plages venteuses me manquent !
Que pensez-vous de nos voisins ? Les Montagnards me semblent corrects, même s'ils n'ont pas les mêmes mœurs que nous, je pense qu'ils peuvent devenir des alliés solides. Je ne fais pas confiance aux Chalcédiens.
Vous considéreriez-vous comme un grand fan de la famille royale ? Je ne suis pas une "fan" mais je ne les déteste pas.
Pourquoi ? Je les respecte, je trouve qu'ils nous traitent plutôt bien. En revanche je me méfie de cette histoire de Vif.
Au fait, vous avez un titre ? Non, je ne suis qu'une servante.



Physique

Yeux : De grands yeux bleu très clair
Cheveux : Des cheveux mi-longs, bruns, et une frange derrière laquelle me cacher...
Silhouette : Je suis de taille moyenne, je mesure dans les 1m65. J'ai paraît-il une silhouette fine voire maigrichonne et une démarche prudente, ce qui me rend relativement discrète.
Habitudes vestimentaires : On me compare souvent à une petite souris car je m'habille toujours de gris. Je ne porte que deux accessoires : un pendentif qui renferme une petite boite à musique, ainsi qu'un joli bracelet de cuir mauve offert par Blanche, la jeune fille que je sers, mais je l'enlève quand je fais les tâches ménagères pour ne pas l'abîmer. Je suis le plus souvent vêtue d'une jupe, d'une blouse et d'un tablier, tout ce qu'il y a de plus normal.
Autre ? On peut citer mes quelques tâches de rousseur comme un signe particulier. Une petite souris se cache souvent dans la poche de mon tablier.



Caractère

« Mes amis disent que je suis… » discrète, gentille, serviable, généreuse et patiente
« Mes ennemis me trouvent… » effacée, timide, muette, faible, naïve et sans caractère
« La première impression qu’on a de moi, c’est… » que je suis discrète
« En société, je suis... » calme et silencieuse, je préfère écouter plutôt que parler
« En privé, je suis… » trop bavarde, en fait !
« Ma plus grande peur, c’est… » qu'on se moque de moi, qu'on me rejette, que je déçoive quelqu'un... le regard des autres m'effraye un peu, en fait
« Ce que je déteste… » la foule, le brouhaha, les cris. Je ne suis pas très à l'aise avec les chevaux, non plus
« Ce que j’aime… » le silence dans ma tête ; ne penser à rien
« Si j'avais un rêve... ? » savoir lire



La magie et vous...

… ça fait deux ? 1.5 !
Êtes-vous sensible à l’Art ? Non
    Le pratiquez-vous ? //
    Comment l'avez-vous découvert ? //
    Avec-vous un maître ? //
    Un clan ? //

Et le Vif ? Oui
    Comment l'avez-vous découvert ? Ma mère avait un chat dont elle ne se séparait pas. Elle m'a expliqué ce que c'était et j'ai réalisé que je ressentais parfois les émotions de cet animal quand elles étaient trop fortes.
    Le cachez-vous ? Par les temps qui courent, oui.
    Avez-vous un compagnon ? Grisemine, une souris mâle. Il a un sale caractère mais il me tient compagnie et je peux lui raconter mes journées sans qu'il se plaigne ! Il est très gentil, au fond. Un peu méfiant et geignard sur les bords, mais gentil.

Que pensez-vous des fidèles du prince Pie ? Qu'ils étaient complètement fous. Les membres du Lignage subissent les conséquences de leurs actes aujourd'hui encore, c'est triste...
Et des membres du Lignage ? Je n'en fait pas partie à proprement parler, aucun membre ne m'a jamais abordée, mais je respecte et suit leurs idéaux.
Que pensez-vous des autres formes de magie ? Elles m'intéressent. J'aimerais me renseigner sur le sujet mais je ne sais pas lire. Je n'ai pas encore osé pousser la porte d'une sorcière des haies. On entend tant de choses à leur sujet !
Avez-vous des magiciens, des artiseurs ou des vifiers dans votre entourage ? Ma mère est une Vifière, mon père est normal et je suis fille unique.
Pratiquez-vous une autre forme de magie ? Une seule, c'est bien suffisant.



Le bric-à-brac

Il serait un peu étrange de lui demander de raconter son histoire. Elle n'a pas l'habitude qu'on lui demande son avis, encore moins de parler d'elle. Il faudrait questionner ses proches pour savoir ce qu'ils en pensent, mais la plupart n'en pensent rien, pour la raison précédemment citée. Quant à ses parents, son père hausserait les épaules et sa mère qui vous dirait d'aller vous faire voir et de laisser sa fille tranquille. En fait, le mieux à-même de vous parler de Silence Hodd, ce serait son ami Grisemine. Mais Grisemine est une souris.
Si Silence devait vraiment parler d'elle, elle se dandinerait d'un pied à l'autre en vous disant que sa vie n'est pas très intéressante, qu'elle n'a rien vécu de passionnant et qu'elle a passé dix-huit années tout à fait banales. Elle est née dans le duché de Rippon, berceau de son père, pêcheur depuis des générations. La façon dont sa mère et lui se sont rencontrés ne vous regarde pas, comme vous dira très justement Cat Hodd, tandis que Sif haussera les épaules. Vindicative et Passif, pour ceux que ça intéresse. Cat a été nommée ainsi par sa mère, qui a toujours voué une haine sans borne aux Chalcédiens dont elle était l'esclave, avant de devenir grand-mère et de se rendre compte que toutes ces histoires de vengeance, ce n'était plus de son âge. Sa fille, sa vie, son seul espoir de survie, lui aura tout de même apporté la liberté puisque c'est son air affamé qui inspira pitié à un marchand qui les acheta à leurs anciens maîtres pour leur permettre, plus tard, de gagner leur liberté, et de rejoindre les Six-Duchés. Cat est donc née esclave, et dans un milieu où les femmes étaient peu respectées, qui plus est. Elle a vite appris à faire fuir les hommes, sauf ceux qui ne s'en formalisaient guère, comme son mari Sif. Tous deux portent donc très bien leurs noms. Silence elle, était un bébé puis une enfant étonnamment calme. Sa mère refusa de la baptiser à la naissance, ne voulant point lui infliger le genre de poids que sa mère avait mis sur ses propres épaules, mais elle fut forcée de reconnaître que le silence lui allait bien. Silence vécut donc plusieurs longues et calmes années auprès de ses parents.



Si Grisemine pouvait vous parler, il trouverait très intéressant de vous raconter comment le chat et compagnon de Cat passa son temps à lui courir après, jusqu'à ce que Silence le trouve enfin.

Ah, tu es là ! s'exclama-t-elle en se hissant sur un meuble de la cuisine.

Elle ouvrit le placard qu'il y avait là, poussa deux ou trois choses et trouva enfin le petit rongeur apeuré, le cœur battant derrière un pot d'herbes aromatiques.

Voilà des semaines que je... que je t'entendais. Je sentais ton cœur batttre à ton rompre... ici, tenta-t-elle d'expliquer en pointant sa tempe.

Elle perçut comme un léger intérêt de la part de la souris, mais il y avait tellement de méfiance, de panique et de peur qu'elle distinguait très mal tout le reste. Elle ignorait totalement à quoi ressemblait exactement cette petite bête avant de la voir de ses propres yeux. Pour elle, depuis des semaines, elle n'était qu'une forme indicible mais compacte d'émotions violentes, d'où ressurgissaient le plus souvent la peur, et la faim. Silence sortit un petit bout de pain de son tablier et en arracha une miette, qu'elle posa à l'entrée du placard.

Je t'ai apporté à manger. Tu verras, je ne suis pas méchante. Je veux juste t'aider, petite souris.

Le jeune animal hésita un instant puis, comme la fille se détournait, il sauta sur la nourriture et l'avala en moins de deux. Silence réapparut avec un grand sourire, le faisant sursauter et se planquer derrière son pot d'herbes.

Ne t'en fais pas, Braillard... c'est le chat, Braillard ne reviendra pas. Maman l'a grondé, il ne te fera plus de mal.

Elle tendit ses deux mains, ouvertes, à l'entrée du placard.

Tu pourras te cacher avec moi si tu veux.

Depuis ce jour, Grisemine voyageait dans la poche du tablier de Silence. Et il en voyait, du monde ! Il restait la plupart du temps discret. À l'image de sa compagne de Vif, il écoutait plus qu'il ne se manifestait, et il passait souvent inaperçu. Sif les appelait "les deux petits fantômes". Ça amusait beaucoup Silence, mais Grisemine ne reflétait qu'une attitude blasée. Bien qu'effrayé par les choses plus grandes que lui, il semblait peu impressionnable, au sens émotionnel du terme. S'il était humain, avec des réactions et des pensées humaines, il lèverait constamment les yeux au ciel. Et il était toujours vaguement morose, raison pour laquelle son amie humaine l'avait surnommé Grisemine, en plus de son pelage gris souris. Ce n'était pas son véritable nom bien sûr, et il le lui révélerait peut-être un jour. Mais pour le moment, ça ne lui semblait pas important. L'urgence était de trouver à se nourrir et de veiller sur sa compagne, arrivée depuis peu dans un lieu tout nouveau pour eux.



Un an après leur rencontre en effet, Silence et ses parents s'étaient rendus dans le duché de Cerf pour une grande foire. Ils avaient vendu leur poisson sous les murs du château, et avaient croisé une cousine de Sif Hodd, la tante Mirabelle Duschêne, mariée à un bourgeois du coin. Mirabelle s'était dite enchantée de rencontrer enfin sa filleule et avait généreusement proposé de la prendre sous son aile.

Vous dites qu'elle est gentille, serviable et discrète, et moi je dis qu'elle a une bouille adorable ! Je suis sûrrrre que je trouverai une maison où la placer, avait dit tante Mirabelle en pinçant les joues de la "bouille adorable".

Grisemine avait remué les moustaches, papa Sif avait fait la moue mais maman Cat avait haussé les épaules.

C'est une chance que tu as là. J'ai pas raison, Sif ?
Ben... C'est vrai qu'c'est dur pour une fille de pêcheur de trouver une bonne situation, reconnut le père, embêté.
À part se marier à un fils de pêcheur, compléta la mère. Sil, t'auras pas cette chance deux fois dans ta vie. Fais pas la même erreur que ta mère.

Silence sourit tristement, elle savait que sa mère plaisantait, et son père aussi, mais ils avaient tous les deux raison. Elle ne savait pas si elle voulait épouser un pêcheur, mais elle pensait que Rippon lui manquerait. Elle glissa une main dans la poche de son tablier et Grisemine lui mordilla le doigt.

Je veux bien essayer.
Tu veux bien ?
Je... je ferai de mon mieux !
Je préfère ça. Bonne chance petit souris.
Hésites pas à demander à ta tante si tu veux envoyer des nouvelles. T'envoie des nouvelles, hein ?
Oui 'pa, promis.
Bon. Il semblait un peu rassuré, mais moins que sa mère. Il l'embrassa sur le front. Bonne chance, Sil. Grisemine, tu veilleras sur elle. Si un garçon s’approche, tu l'zigouilles !
'Paaaa !

Grimsemine lui mordilla le doigt à lui aussi, comme pour lui assurer qu'il se chargeait de tout. Le jour du départ de ses parents, Silence avait un petit pincement au cœur mais elle était également excitée à l'idée de vivre dans une toute nouvelle ville... qui était assez grande pour l'effrayer les premiers jours. Et même les suivants, en fait. Sa tante trouva d'abord à la placer chez une riche marchande de sa connaissance, un peu tyrannique mais sur qui le caractère docile et effacé de Silence fonctionna bien. Par la suite, elle décida de partir pour sa propriété secondaire en Haurfond et la jeune fille, prise de peur, refusa de la suivre. Sa tante la gronda pour avoir perdu le travail qu'elle lui avait trouvé, et une bonne relation à elle.

La prochaine fois, tu trouveras toute seule ! Si tu crois que c'est facile... Je te préviens, tu restes ici si tu veux, mais je ne veux pas que tu sois inactive, sinon dehors. Avec toutes ces histoires de pirates, c'est vraiment difficile en ce moment.

Silence se retint de lui faire remarquer qu'aucun pirate n'avait mis les pieds aux alentours de Castelcerf et que la petite vie confortable de sa tante ne risquait vraiment rien. Elle s'occupa un peu des tâches ménagères et, quelques temps plus tard au marché, trouva sa chance. Une vieille femme qui travaillait au château lui demanda de l'aide pour porter des sacs et un cageot de pommes. Comme Silence n'était pas plus remplumée que la vieille, elle demanda à une connaissance de leur prêter son âne pour monter les affaires de la dame jusqu'au château. L'ami accepta et, arrivées en haut, la vieille femme la remercia :

Tu es pleine de ressources, petite, et bien gentille. Pour te remercier, que dirais-tu de m'aider de temps en temps au château ? Je travaille aux cuisines mais mon dos me fait souffrir et j'aurais bien besoin d'un coup de main.
Avec ple... euh, avec plaisir, madame. Mais il... il n'y aura pas de problème avec Sa Majesté le Roi, di... dites ? demanda Silence qui essayait, depuis qu'elle savait que la femme travaillait à Castelcerf, de s'exprimer tout bien.
Le Roi ? fit la vieille, étonnée.
Ben oui, hum... Si on engage quelqu'un comme ça, sans... sans le cone... consul... sans lui dire, quoi.

La vieille éclata de rire.

Mais non ma petite, le Roi ne s'occupe pas de ces choses-là. Il n'aura même pas vent de ton existence, va !

Silence en soupira de soulagement. Elle accepta et commença à travailler au château dès le lendemain. Elle couchait chez sa tante le soir et se levait tôt le matin pour aller aider la vieille, de plus en plus souvent. Plusieurs fois, elle croisa une petite fille dans cette aile du château. Un jour qu'elle se glissa jusqu'aux cuisines, Silence l'intercepta et lui demanda, en prenant son courage à deux mains, qui elle était, ce qu'elle faisait là, et si elle avait le droit de prendre des petits gâteaux comme ça. La petite souleva sa robe et fit une courte révérence :

Je m'appelle Blanche Loinvoyant. Je suis une cousine éloignée de Sa Majesté le Roi, dit-elle d'une voix fluette mais tout sourire pour la jeune domestique. Ou... une nièce. À moins que ça ne soit maman, la nièce. Iris dit toujours que... Iris, c'est ma grande sœur. iris dit toujours que je devrais écouter les cours d'Histoire, parce que la géolo... généalo... enfin les arbres de la famille c'est important, mais moi je n'aime pas l'Histoire, et puis notre maître il parle trop lentement, je crois que je me suis endormie à la dernière leçon, c'est pour ça que tout le monde a rigolé, et les autres ont dit que j'étais trop bête, et alors...

Silence n'écoutait plus la moitié, son cœur avait faillit s'arrêter en entendant le mot "Loinvoyant". Elle esquissa un semblant de révérence très maladroit où elle s'encoubla par deux fois, avant de se relever, chancelante.

Pa... pardon ma dame, je ne savais pas, je... je ne suis pas ici depuis très loin... très longtemps et que... enfin, je ne connais rien au ran... je veux dire, je ne suis pas très... très au courant de la euh... hiérarchie ici. Je ne pensais pas que vous pouviez... enfin, je ne savais pas que vous aviez l'habitude de descendre avec les domestiques, hum... enfin...
Oh ben oui mais c'est pas toujours très drôle là-haut, et puis les gâteaux de la vieille aide-cuisinière, j'oublie toujours son nom, Patience c'est ça ? C'est pour elle que tu travailles, c'est ça ? Ils sont super bons ses gâteaux. C'est pas grave si tu savais pas, moi je dis toujours, quand on sait pas, ben on sait pas, c'est pas la fin du monde !

Silence sourit devant cette enfant joyeuse et décomplexée. Elle fut ravie de la revoir les jours qui suivirent, mais plus que surprise quand on lui annonça qu'elle avait expressément demandé à ce qu'elle entre à son service, parce que, je cite : "J'ai plus besoin de nounou maintenant, je suis une grande ! Mais je ne veux pas la même servante qu'Iris, elle râle tout le temps, ou alors je sais pas c'est parce que Iris elle râle aussi tout le temps ? Mais moi je t'aime bien, tu sais, tu veux pas être ma domestique rien qu'à moi ? Je serai gentille et tout, on jouera ensemble et je te présenterai ma collection de poupées, tu verras, elles aussi elles sont gentilles et on prendra le thé toutes ensemble !" Il était un peu difficile de dire non. Silence réussit tout de même à négocier avec sa tante pour rester dormir chez elle, bien que la jeune Dame Blanche ait insisté pour qu'elle ait sa propre chambre au château "juste à côté de la mienne pour qu'on puisse discuter tard le soir, hi hi !". Cela gênait un peu Silence de quitter la compagnie de sa tante. Bien qu'elle ne la voit pas souvent, elle était quand même sa seule famille ici, et ses parents lui manquaient. Et il y avait autre chose qui la mettait mal à l'aise chez Blanche, mais elle était encore incapable de poser le doigt dessus. Grisemine préféra ne rien lui dire. Il songeait que la petite vie de Silence Hodd, qui avait été jusque là bien tranquille, était bien partie pour devenir riche en rebondissements.




Derrière l'écran !

Pseudo : Lou, Sil, Silen... :3
Comment avez-vous découvert le forum ? Bah... xD
Un avis, des questions ? ON PEUT VIRER LE MJ INUTILE LÀ ? 8D
Multicomptes : R.A.S. pour le moment
Partant pour un défi rp ? HELL YEAH ! :superman: (faut le faire travailler un peu, ce MJ... *se retrouve pendue*)






Dernière édition par Silence Hodd le Lun 15 Oct - 23:49, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lessixduches.forumactif.com
MessageSujet: Re: SIL ✥ c'est surtout dans une vente aux enchères que le silence est d'or   Ven 12 Oct - 19:54

Invité
Invité
avatar

En savoir plus

Attention quand même avec une force de 1 tu ne tiens pas debout Smile
Et un charisme à 1 cela fait de toi quelqu'un d'inexistant ou de trait repoussant ou incapable d'aligner trois mots cohérents pour cause de timidité maladive...

Bref des caracs en dessous de 4 c'est exceptionnel et doit être validé par le MJ dans des cas particuliers. Déjà 4 c'est particulier Very Happy

Ta perception à 12 est-elle importante pour ton personnage ? Je ne vois pas à quoi ça correspond dans sa fiche ensuite Wink D'autant que si ton personnage ne sait pas lire tu peux baisser un poil l'intelligence sans en faire une demeurée Razz

Bref tout ça pour montrer que les caracs c'est un savant équilibrage et puis comme je connais mieux le sujet hésitez pas, tous, si vous avez besoin d'aide Wink
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SIL ✥ c'est surtout dans une vente aux enchères que le silence est d'or   Ven 12 Oct - 21:05

Silence Hodd

de Castelcerf

de Castelcerf
avatar

En savoir plus

J'ai encore confondu 45 et 50 :938: Du coup je savais pas comment répartir sur force et charisme. Et j'avais peur de la faire passer pour une demeurée xD Mais je lui enlève un point d'intelligence que je colle à la force pour rééquilibrer le tout et avoir 4 de force et 4 de charisme.
J'aurais aimé insister sur le fait que Silence n'est pas douée pour parler, surtout en public. Elle ne prononce que deux ou trois mots si elle est obligée, et en bafouillant probablement. Ça se sentira assez avec 4 de charisme ou j'en mets un peu moins ?
Et puis du coup elle passe son temps à observer et à écouter, raison pour laquelle j'ai augmenté sa perception o/ Ce n'était peut-être pas très clair dans le caractère, je vais essayer de développer ça dans le bric-à-brac.

Merci pour ton aide :123:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lessixduches.forumactif.com
MessageSujet: Re: SIL ✥ c'est surtout dans une vente aux enchères que le silence est d'or   Sam 13 Oct - 8:08

Invité
Invité
avatar

En savoir plus

Elle est chétive, faudra pas lui faire porter un cageot de pomme et elle est en effet très timide mais ça correspond à ce que tu voulais en faire je crois Wink
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SIL ✥ c'est surtout dans une vente aux enchères que le silence est d'or   Sam 13 Oct - 17:38

Leyonel

Maître du Jeu

Maître du Jeu
avatar

En savoir plus

Silence Hodd a écrit:
◆ Un avis, des questions ? ON PEUT VIRER LE MJ INUTILE LÀ ? 8D
Partant pour un défi rp ? HELL YEAH ! :superman: (faut le faire travailler un peu, ce MJ... *se retrouve pendue*)
Pour la peine, je te donnerai un défi particulièrement difficile. :muaha: Porter un cageot de pommes.
Bienvenue chef ! What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: SIL ✥ c'est surtout dans une vente aux enchères que le silence est d'or   Lun 15 Oct - 23:50

Silence Hodd

de Castelcerf

de Castelcerf
avatar

En savoir plus

Fini ! :yipie:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lessixduches.forumactif.com
MessageSujet: Re: SIL ✥ c'est surtout dans une vente aux enchères que le silence est d'or   Mar 16 Oct - 6:54

Invité
Invité
avatar

En savoir plus

Je suis fan ! je valide donc du coup je pense que Leyonel ne m'en voudra pas ;D

Pour le défi RP....

"Blanche a une extinction de voix, un véritable drame, tu dois donc la suivre et parler pour elle toute une journée, elle te guide parfois par gestes parfois d'un murmure et te fais les gros yeux quand tu restes silencieuse plus d'une minute."

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SIL ✥ c'est surtout dans une vente aux enchères que le silence est d'or   Ven 19 Oct - 22:05

Silence Hodd

de Castelcerf

de Castelcerf
avatar

En savoir plus

Défi rp


Aujourd'hui n'était pas une bonne journée. Silence l'avait senti dans l'air sec et froid qui s'était condensé en petites vagues de buée quand elle avait soupiré, dans les poils tout hérissés de Grisemine qui s'était glissé très vite dans la poche de son tablier pour avoir plus chaud, et dans sa façon de regarder nerveusement au travers quand elle était sortie emmitouflée dans un manteau confortable mais trop grand pour elle, emprunté à son oncle. Son impression se confirma lorsqu'elle arriva au château. Les domestiques avaient l'air pressés, enfin plus que d'habitude. Silence se rappela que les fiançailles du prince étaient proches. Sa jeune maîtresse devait d'ailleurs essayer tout un tas de robes aujourd'hui, en prévision du grand jour. Silence avait appris avec étonnement que les grandes dames ne portaient pas une robe, mais plusieurs, dans une même soirée. Elle grattouilla nerveusement Grisemine entre les oreilles en attendant Blanche Loinvoyant. Une servante lui avait demandé d'attendre dehors, que la jeune dame n'était pas prête, et quand Silence offrit son aide, l'autre ajouta que dame Blanche n'était pas ici. Silence n'osa pas s'interposer mais s'inquiéta un peu. Lui cachait-on quelque chose ? Avait-elle le droit de poser la question ? Elle tritura nerveusement ses doigts et, lorsque la servante passa à nouveau à sa portée, elle demanda :

P... pardon, excusez-moi mais... que... que se passe-t-il ? Il est... est-ce qu'il est arrivé quelque chose à... à mademoiselle Blanche ?

Une autre voix que celle de la servante la fit sursauter. Ce n'était pas celle de Blanche, c'était celle de sa sœur, Iris. Silence se retourna sur la silhouette mince et élancée de la jeune fille :

Rien de grave, mais ma sœur ne pourra pas parler aujourd'hui. Extinction de voix. Vous lui rendrez service en l'accompagnant partout aujourd'hui. Elle a besoin de quelqu'un pour parler tout haut en son nom.

Iris Loinvoyant était déjà tellement guindée en temps normal... là, on aurait dit que c'était elle qui était souffrante. Elle se tenait droite et regardait froidement Silence, comme si c'était de sa faute. Mais la jeune domestique avait compris qu'elle agissait ainsi avec à peu près tout le monde. À ses côtés, la petite Blanche affichait une attitude toute différente. L'air penaude, elle baissa les yeux, comme si elle avait fait une grosse bêtise.

A... avez-vous pris froid ? lui demanda Silence après qu'elles furent seules.

Blanche fit "oui" de la tête, l'air encore plus désolé. Silence se demanda si elle aurait dû faire plus attention. Mais comme Blanche le lui avait dit, elle n'était pas sa nounou. Elle ne pouvait pas être tout le temps derrière elle. Et la gamine était si vive ! Impossible de suivre son rythme toute la journée... Aujourd'hui pourtant, Silence serait bien forcée. Elle essayait de ne pas trop penser au fait qu'elle allait devoir parler, devant des gens, et au nom de Blanche, en plus ! La parole d'un noble, c'était très important. Sa tante disait toujours qu'une parole de marchand valait mille signatures sur un contrat. Silence ne saisissait pas très bien la métaphore, mais elle comprenait que les nobles exprimaient leur pouvoir par la parole. Elle ne voulait pas faire de bêtise. D'un autre côté, peut-être qu'elle pourrait se débrouiller pour s'exprimer en peu de mots. Elle perdit toute illusion quand elles entrèrent dans les appartements de dame Tricot et qu'une ribambelle de dames et de servantes se jetèrent sur elles pour savoir quelle robe Blanche voulait essayer en premier, quelle couleur était sa préférée, si elle souhaitait des petits rubans et de la dentelle, et si elle voulait des gâteaux au miel. Silence déglutit. Aujourd'hui n'était pas une bonne journée.

Elle fit de son mieux pour expliquer le problème. Elle eut du mal à leur faire comprendre qu'il fallait s'adresser à elle pour les réponses. En fait, elles n'en avaient rien à faire, Silence vit bien qu'elles s'adressaient à la petite et continuaient de la regarder alors que Silence traduisait ses chuchotements et ses hochements de tête.

Hum, je... je crois que... la bleue lui convenait mieux. Enfin, c'est ce qu'elle dit, pas moi ! Je crois... c'est... c'est bien ce que vous dites ?

Blanche hocha sèchement la tête. Voilà quinze minutes que les servantes s'acharnaient à lui faire enfiler une robe qui la gênait, à voir ses grattements fréquents et ses grimaces. Silence n'osait même pas imaginer à quoi ressemblerait son discours si elle avait pu se plaindre. "Cette laine est trop épaisse, et ces souliers me font mal. Et je déteste les nœuds roses ! Iris dit que le rose c'est pour les filles, mais moi je..." Silence sourit à part elle. Blanche crut peut-être qu'elle se moquait d'elle, ou alors c'était parce qu'elle était restée silencieuse plus d'une minute, mais elle lui fit les gros yeux.

Hum, pardon, je... qu'est-ce que vous dites ? marmonna maladroitement Silence en se mettant à sa hauteur.

Blanche lui chuchota quelque chose à l'oreille. Silence grimaça.

Quoi ? Qu'est-ce qu'elle a dit ? s'inquiéta une dame.

Les servantes se rapprochèrent, au taquet. Silence recula de quelques pas. Les autres suivirent le mouvement.

Elle... elle dit que...

Elle était coincée contre le mur et tout le monde la regardait. Elle marmonna quelque chose d'inintelligible en fixant ses pieds comme si elle leur trouvait soudain un intérêt tout particulier.

Pardon ? Qu'est-ce que vous dites ? Enfin, exprimez-vous, un peu !

Blanche croisa les bras et fronça les sourcils. Silence garda le net baissé, honteuse d'avoir peur. Grisemine lui mordit le doigt. Elle sursauta :

Elle... ! Elle dit que vous l'embêtez et qu'elle ne veut plus entendre parler de vos robes ! articula très vite Silence.

Elle reprit sa respiration et ajouta un petit "désolée" que probablement personne n'entendit. On se tourna vers Blanche, qui hocha la tête et leva le menton. Avec cette attitude de grande entièrement copiée sur sa sœur, elle tendit le bras et pointa le doigt sur la porte. Nul besoin de Silence pour trahir ses pensées. "Dehors." Lorsque la porte se referma sur elles et que Blanche et elle furent restées seules, Silence poussa un profond soupir. Mais un sourire malicieux éclairait le visage de Blanche.

Pff ! souffla-t-elle. Je croyais qu'elles ne s'en iraient JAMAIS !



Merci Liberté ! :tymievigueur:
Merci mon filleul luth(eur) :coeur::
 
Et merci Viviane pour le vava ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lessixduches.forumactif.com
MessageSujet: Re: SIL ✥ c'est surtout dans une vente aux enchères que le silence est d'or   Sam 20 Oct - 19:11

Leyonel

Maître du Jeu

Maître du Jeu
avatar

En savoir plus

*regarde à gauche et à droite*
C'est à moi de valider ? :colgate:

Dans ce cas :

2 points de participation
2 points d'orthographe
2 points de style
2 points de contenu (j'ai ris tout seul à la fin, ahem)
2 points pour la longueur (mais tu n'étais pas obligée de faire un pavé)

10 points donc, félicitations ! :applause: Amuses-toi bien avec ton asociale tes deux petites souris. x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: SIL ✥ c'est surtout dans une vente aux enchères que le silence est d'or   

Contenu sponsorisé



En savoir plus

Revenir en haut Aller en bas
 
SIL ✥ c'est surtout dans une vente aux enchères que le silence est d'or
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bug dans la vente d'objet
» [Labo] Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme, surtout dans l'Esquisse.
» remise en vente des maisons abandonnees
» Interdiction vente chats et chiens en magasin Belgique
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Six-Duchés :: Bienvenue dans les Duchés :: Le Chant des Bardes :: Par le Sang de mes Ancêtres :: Fiches en pause-
Sauter vers: