AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Irwild Sangrépée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Irwild Sangrépée   Ven 15 Nov - 20:13

Irwild Sangrépée

Marin

Marin
avatar

En savoir plus

Irwild Sangrépée
Identité
✥ Âge : 21 ans
✥ Origine : Runes du dieu
✥ Classe sociale : Soldat
✥ Profession : Guerrier & marin sur L'Homme Noir
✥ Actuellement : Runes du dieu
STATS
Distribuez 50 points de départ en suivant les instructions ici.
MAGIE : 0 ✥ FORCE : 8 ✥ PRÉCISION : 10 ✥ ENDURANCE : 7 ✥ INTELLIGENCE : 9 ✥ PERCEPTION : 10 ✥ CHARISME : 6

Le Royaume et vous...
✥ Êtes-vous originaire des Six-Duchés ? Non.
✥ Ah ? D’où venez-vous exactement ? J'allais vous le dire : je suis des Runes de dieu.
✥ Êtes vous sensible à la politique des Loinvoyant ? Je veux bien y être à la fois sourd, aveugle, muet—mais qu'il y en ait un seul qui m'agite une épée sous le nez, que ce soit une politique de Loinvoyant ou Pointvoyant, et je promets de la lui faire avaler.
✥ Peut-être ne vous intéressez-vous pas à ces choses-là, mais quel Duché a votre préférence ? Labour : une fois, on s'est pourvus de quelques tonneaux qui venaient de là-bas. C'était un délice. Mais quant à savoir à quoi ça ressemble ou si les gens y sont accorts, ça…
✥ Que pensez-vous de nos voisins ? On ne s'y heurte que rarement, ou plutôt jamais. Mais, quand bien même ce qu'il se passe chez-eux est du seul ressort de leurs politiques intérieures, si j'avais mon mot à dire sur certains points, je ne le gaspillerais pas.
✥ Vous considéreriez-vous comme un grand fan de la famille royale ? Pourquoi ? Très drôle.
✥ Votre avis vis-à-vis de la situation politique actuelle ? Même si je comprends peu de chose sur cette espèce d'antagonisme interne aux Duchés, j'espère bien le voir s'éterniser et les occuper loin de nos rivages—on a bien assez à faire avec la Femme Pâle, et savoir ses pirates tournés vers le continent me donne des envies de siège.
✥ Au fait, vous avez un titre ? Officiellement, non. Mais à une échelle plus réduite, on parle sûrement bien assez de moi pour me donner quelque titre plus officieux.


Physique

✥ Yeux : les yeux minces, le regard clair flanqué déjà de légères ridules, il semble toujours à l'affût. À ceci s'ajoute l'esquisse d'un creux, entre ses sourcils, retirant à sa figure toute évocation juvénile.
✥ Cheveux : portés moins longs que l'imaginaire continental ne le voudrait, Irwild n'a de cesse de les tenir en arrière pour s'assurer une visibilité exempte de tout point mort.
✥ Silhouette : le jeune homme se remarque de par sa très petite stature : du haut de son mètre soixante ni très épais, ni particulièrement musclé, il faut dire qu'il dénote fortement d'entre les autres marins de L'Homme Noir. C'est bien cacher dans ce petit bonhomme un guerrier adroit et agile, mais dont le pas souple se raidit soudain quand il doit traverser les foules.
✥ Habitudes vestimentaires : comme la majorité de ses compatriotes, Irwild s'habille surtout pour faire face aux éléments et accessoirement aux coups, usant du produit de sa chasse dans leur possible confection. La mobilité étant de prime importance pour tout matelot, ses protections sont relativement pauvres et soigneusement choisies, facilement dissimulables.
✥ Autre ? il arbore au travers du visage le tatouage de son clan : l'ours, laissé très visible par un menton et des joues imberbes.

Caractère

« Mes amis disent que je suis… » intéressant, brillant—modeste ? Ou leurs contraires : je ne sais plus. Ils disent que j'ai mon « petit » caractère ; que je suis une tête de lard et que j'ai du mal de démordre. J'apprécie ça comme quelques-unes de mes meilleures qualités.Voilà longtemps qu'ils ne se plaignent plus de mon humour, j'y pense ; à moins qu'ils n'aient abandonné, ils l'ont peut-être enfin compris.
« Mes ennemis me trouvent… » sûrement très impressionnant avant que je ne leur fasse goûter le fer depuis l'intérieur …? Je partage en tout cas trop peu de discussions civiles, calmes, et constructives avec eux pour être plus précis ; ce même en des cas parfaitement diplomatiques où on a quand même autre chose à faire que de s'amuser à dresser les portraits les uns des autres.
« La première impression qu’on a de moi, c’est… » souvent la dernière, parlant de mon ennemi. Plus sérieusement : les premières impressions que je donne dépendent de mon public—et je peux avoir un bon… comme un mauvais public. Malheureusement, il se trouve que j'ai souvent un mauvais public : trop peu réceptif, vous comprenez ?
« En société, je suis... » variable, changeant. Cette question revient plus ou moins à la précédente : en société, certes, oui—mais quel genre de société ? Compacte, scrutatrice, calculatrice, expectative ou indiscrète : avec une telle société, je me tais comme une tombe, je me ferme comme une huître. Mais en bonne compagnie, je suis de bonne compagnie.
« En privé, je suis… » eh bien… en privé, je suis plus disponible que je ne le serais en public : moins « froid », moins « sauvage »—plus bavard aussi. Ne faites pas cette tête : si ça peut vous rassurer, je ne me sens pas « en public », là.
« Ma plus grande peur, c’est… » c'est… il y a ce poids au seul nom de la Femme Pâle : je devrais n'avoir qu'une haine froide et obstinée pour cette créature aussi viciée qu'une infusion de de feuilles de Varta—mais elle me hante. Ses crimes me hantent. J'ai peur d'elle comme un gamin l'aurait du Grêlé. Ou qu'un lapin l'aurait d'un léopard.
« Ce que je déteste… » se résume aux idiots et aux foules d'idiots. N'importe quelle foule d'ailleurs est très facilement insupportable : ça parle, ça bouge, ça se bouscule.
« Ce que j’aime… » c'est partir sur les routes maritimes ; c'est fendre l'étendue océane jusqu'à la voir qui se bosselle de monts et de monuments, apercevoir les premiers beffrois et les premiers phares qui se tendent vers le ciel ; revoir la terre après la mer et ce qui s'y sera trouvé ; j'aime revenir en sachant que j'aurai quelque chose à raconter. Sinon j'aime bien les myrtilles, aussi.
« Si j'avais un rêve... ? » Vous savez, le talent n'a aucune utilité si l'on ne s'en sert pas : et je rêve d'exercer ma connaissance des armes sur tout ce qui a pu participer de près ou de loin à l'émergence des Pirates Rouges. Ainsi que l'appliquer à éclabousser de rouge leur Pâle créatrice.


La magie et vous...

… ça fait deux ? Plutôt un, mais comme dans l'expression « un à chaque pôle » : j'y suis parfaitement étranger.
✥ Êtes-vous sensible à l’Art ou au Vif ? Ça me paraît être des groupes très fermés et où on n'entre pas simplement sur invitation ; donc sensible, non, pas spécialement. Et je me débrouille très bien sans.
✥ Pratiquez-vous une autre forme de magie ? Non. Leur pratique est l'apanage des lâches et des fainéants.
✥ Avez-vous une opinion sur l'Art ? C'est une occupation respectable, qui permet aux plus faibles de gagner leur croûte et de nous distraire en faisant survivre les hauts faits des plus grands, bien que—oh, pardon, l'Art : cette magie étrangère, c'est ça ? … j'ai vraiment besoin d'en rajouter ?
✥ Que pensez-vous des fidèles du prince Pie ? J'en pense bien peu de choses, si ce n'est qu'ils font un os à ronger aux Duchés.
✥ Et des membres du Lignage ? Que voulez-vous que je pense de gens qui ne font rien pour se faire remarquer ni en bien, ni en mal ?
✥ Que pensez-vous des autres formes de magie ? si elles devaient m'être utiles, grand bien leur (et m')en fasse. Mais si on devait les utiliser à mon encontre, je serai moins bienveillant face à vos apprentis-sorciers.
✥ Avez-vous des magiciens, des artiseurs ou des vifiers dans votre entourage ? à moins qu'on ne m'ait caché beaucoup de choses, ce dont je doute, non : personne ne correspond à ces descriptions. Ou, du moins, jamais ces mots n'ont surgi dans mon entourage le plus proche.

Le bric-à-brac
Au moment de l'hiver, les bêtes pullulaient sur les Runes du dieu, profitant de ce que la glace avait couvert fleuves, mers et rivières et liant entre-elles quelques-unes des îles de l'Archipel. Pour la plupart, ces bêtes partaient en recherche des dernières chaleurs océaniques, affamées et vulnérables. Et, parmi les neiges coiffées de pins et de bruyères, il n'était alors pas rare en cette saison d'apercevoir quelques chasseurs, disséminés à travers bois. À l'affût. C'était en pareilles journées que l'on eût pu apercevoir Irwild, accompagné de ses frères. Ils pouvaient faire le tour des pièges, ou, en de plus rares occasions, chasser le cerf ; en ce temps, si relativement proche pourtant, certains des quatre garçons étaient juste assez grands pour tenir l'arc ou la lance – ainsi le petit groupe tendit-il longtemps à faire plus de bruit que bonne chasse. Tout à leur naïveté, cela importait peu.

Un jour où le gibier n'avait pas fuit avant qu'ils n'eussent seulement pensé armer leurs arcs – un jour dont Irwild garderait un souvenir infrangible – leur tour fut venu d'être eux-même proies ; mais là où les plus jeunes avaient fait résonner leur voix aux-dessous des voûtes maillées de ramures, la traque s'était faite silence ; là où ils avaient semé de longues pistes à même la neige, elle n'avait laissé aucune preuve de son crime. De cette journée, seul Irwild était revenu, essoufflé, ses yeux paraissant encore fouiller les bois bien après qu'il en fut revenu. Il s'était alors mis à parler d'une Femme Pâle, une femme que l'on connaissait déjà bien mais qu'il paraissait n'avoir que croisé sans la jamais voir, semblait-il basé seulement sur les visions fugitives dont ses frères lui auraient fait part. Il les attendit longtemps sans oser croire ce dont il avait été témoin, guettant chaque instant où la porte s'entre-bâillait, chaque rire qu'il saisissait. Bien qu'il tâcha vite de prendre leur relève tant aux champs qu'aux armes, il lui fallut additionner les semaines, l'indue visite d'un Pirate Rouge au traits familiers et les exhortations incessantes de son propre père pour enfin se sortir de son apathie mais aussi éveiller en lui une hargne nouvelle ; sorte de chaleur dévorante et rassurante qui ajoutait à son monde une facette neuve, un repère aussi réconfortant que la proximité de son foyer.

Celle-ci même qui lui fit valoir tout ce pourquoi il œuvre auprès de son oncle à ce jour.


Derrière l'écran

◆ Pseudo : Appelez-moi Jubel. ;-) Sauf si vous vous sentez inspirés pour m'appeler autrement.
◆ Comment avez-vous découvert le forum ? Je ne m'en souviens plus : ça fait tellement longtemps que je l'avais glissé dans mes favoris que je ne savais même pas ce que j'allais y trouver. 8-D
◆ Un avis, des questions ? à part « vous voulez bien bien m'adopter » ? Ben, vous me devez un clavier : j'ai tellement bavé d'admiration qu'il en est mort.
◆ Voulez-vous être parrainé ? ça pourrait m'être (très) utile (surtout que je fais rarement de choix judicieux… vite, SOS bonne fée !)
◆ Multicomptes : même si vous avez dans vos coffres de ces personnages qui me vendent du rêve, nope.
◆ Partant pour un défi rp ? vous savez trouver les mots qui me plaisent ! [tousse] Sachez que je ne refuse jamais un défi ! B-)
◆ Team Tymie ou Team Courage ? … on trouve ça dans la table des rencontres ? Oh, mais, oh, là, là, flûte alors : à ce qu'il paraît, le lancer de dé ne fonctionne pas en ouverture de sujet ! :-B





Clic!:
 


Dernière édition par Irwild Sangrépée le Dim 24 Nov - 22:45, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Irwild Sangrépée   Ven 15 Nov - 21:19

Invité
Invité
avatar

En savoir plus

Bienvenue parmi-nous! :rainbow: 
Je ne vois aucune erreur dans ta fiche (sauf un petit oubli en ce qui concerne le Lignage et le "si j'avais un rêve") et tu t'es bien approprié le personnage (pas mal de remarques m'ont bien fait marrer!).

Et enfin un Outrîlien sur le fofow'!



Et rien que pour cet achievement, tu vas choisir la team Tymie!
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Irwild Sangrépée   Ven 15 Nov - 21:51

Irwild Sangrépée

Marin

Marin
avatar

En savoir plus

Ah, merci de ta bienvenue ! \o/ Je n'ai aucun mérite à bien m'approprier les têtes à claques j'avais peur d'avoir perdu la main. Je vais me magner d'achever toutça-toutça et de participer à l'enrichissement culturel du coin, alors. :bart:
On me croit si je dis que je réfléchis encore pour la section "si j'avais un rêve..." ?






Oh ! L'achievement a été accompagné d'une récomp... c'est moi ou je suis victime d'une tentative d'enlèvement ? Je savais que j'aurais dû lire les petites lignes avant de signer. x-)




Clic!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Irwild Sangrépée   Ven 15 Nov - 23:24

Invité
Invité
avatar

En savoir plus

Houuu ! Bienvenue ! Quelle fiche ! Amuse toi bien parmi nous et bon courage pour ta validation !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Irwild Sangrépée   Sam 16 Nov - 1:03

Irwild Sangrépée

Marin

Marin
avatar

En savoir plus

J'y compte bien. :-) Mais, maintenant que je pense avoir fini (sauf avis contraires) et en attendant validation... je vais siester. :gaaah:




Clic!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Irwild Sangrépée   Sam 16 Nov - 8:44

Invité
Invité
avatar

En savoir plus

Un outrilien \o/
Ta bannière envoi du pâté !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Irwild Sangrépée   Sam 16 Nov - 9:57

Invité
Invité
avatar

En savoir plus



Héhé, un p'tit nouveau ! :friends: 

Bienvenue sur notre forum préféré ! Ta présentation laisse des zones d'ombres, comme ton engagement sur ce bateau que tu nommes "L'Homme Noir", et ma curiosité maladive me pousserait bien à t'en demander plus :yeah: . Y'a aussi le fait que ma rouquinette et moi-même envisageons depuis notre inscription de créer un personnage de pirate ( non rouge ) outrilien, même si c'est pas sûr parce que nous avons 36 rp en route ou en projet, mais ce qui nous retient un peu c'est que le voyage vers les duchés pour y semer la pagaille nous est encore interdit ^^.

Donc nous cogitons dans notre coin, mais il n'est pas impossible que nous rejoignions aussi une de ces îles lointaines.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Irwild Sangrépée   Sam 16 Nov - 11:01

Invité
Invité
avatar

En savoir plus

Bienvenu parmi nous, Outrîlien ! :drum: 
Tymie a raison le premier a se lancer a le droit à une récompense ! :naruto: 

Superbe fiche ! :applause: 
Tu ne dévoiles pas tout, c'est parfait pour aiguiser notre curiosité !

Bon rp parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Irwild Sangrépée   Sam 16 Nov - 13:15

Invité
Invité
avatar

En savoir plus

Un Outrîlien, un Outrîlieeen. \o/ Bienvenue à toi face d'ursidé ! Viens nous piller de tout ton soûl. *w* ( Et ta fiche est bien sympa, elle m'a faîte rire. En plus, tu l'as posté toute prête, c'est rare ! J'admire cette exécution si propre. )
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Irwild Sangrépée   Sam 16 Nov - 18:03

Irwild Sangrépée

Marin

Marin
avatar

En savoir plus

Face d'ursidé ! x-D

Oui... je l'ai postée toute prête... [tousse] J'ai surtout vite fait disparaître les "preuves". Cet accueil fait plaisir, vraiment – hâte à votre compagnie RP ! Y a plus qu'à voir si j'ai passé trop de choses sous silence ou pas. |-] J'ai tendance à bien trop étayer, d'habitude (ou si peu que ça fait même plus sens – "demi-mesure" ? ça se mange ?).





Mes oreilles tintent : aurait-on dit rrrrrr-récompence ? :-D
Celle de ne pas se faire frapper... tout de suite.




Clic!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Irwild Sangrépée   Dim 17 Nov - 15:54

Silence Hodd

de Castelcerf

de Castelcerf
avatar

En savoir plus

Bienvenue ! :rainbow:

Oh, j'adore ton interprétation du personnage, et la fiche est remplie de petites perles que je ne pourrai toutes citer. C'était vraiment un plaisir de te lire et c'est un plaisir de te valider.
Courage passera te donner un défi rp, en attendant tu peux déjà commencer à rp sur le forum ! N'hésites pas si tu as des questions :3 D'ailleurs je me propose pour le parrainage si tu veux ! (ET JE T'ADOPTE ! DANS MES BRAS ! :tymievigueur:)

Bon jeu ! :bouletman: 



Merci Liberté ! :tymievigueur:
Merci mon filleul luth(eur) :coeur::
 
Et merci Viviane pour le vava ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lessixduches.forumactif.com
MessageSujet: Re: Irwild Sangrépée   Dim 17 Nov - 18:49

Irwild Sangrépée

Marin

Marin
avatar

En savoir plus

Arh, mes poumons ont besoin d'air ! Mes poumons ont besoin d'air !

Bonheur ! Je vais pouvoir harceler quelqu'un avec mes questions~.




Clic!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Irwild Sangrépée   Dim 17 Nov - 21:39

Silence Hodd

de Castelcerf

de Castelcerf
avatar

En savoir plus

*serre encore plus fort*

N'hésites pas à venir me poser toutes les questions que tu veux :mrred: :coeur: 



Merci Liberté ! :tymievigueur:
Merci mon filleul luth(eur) :coeur::
 
Et merci Viviane pour le vava ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lessixduches.forumactif.com
MessageSujet: Re: Irwild Sangrépée   Ven 22 Nov - 15:13

Courage Hardod

Noble de Rippon
Baron de Forbaie

Noble de RipponBaron de Forbaie
avatar

En savoir plus

Bienvenu au premier Outrilien du forum !

Pour ton défi rp, j'ai pensé à :

Tu as parcouru les mers jusqu'au Six-Duchés. Raconte donc ton premier voyage jusqu'à ces lointaines contrées. Qu'en as-tu pensé ? Es-tu revenu pleins de dégoût ou d'admiration ?

La longueur, le lieu et la temporalité sont libres, et le défi n'a pas d'impact sur le reste. C'est-à-dire que tu peux raconter ce qui te chante, même si ça n'a rien à voir avec la suite de ton histoire. Tu peux également faire intervenir autant de PNJs que tu le souhaite.

Si le sujet ne t'inspires pas, préviens-moi et je me ferai une joie de t'en donner un autre. Bonne chance ! :naruto:

Une fois ton défi posté, merci de le signaler en allant éditer ta fiche d'inscription pour cliquer sur l'icône du sujet "défi rp posté chef !" qui se trouve juste au-dessus de la zone pour écrire Very Happy

Bon courage !






***



***



***

& &

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Irwild Sangrépée   Ven 22 Nov - 22:33

Irwild Sangrépée

Marin

Marin
avatar

En savoir plus

Ah, ça c'est un défi qui me plaît bien ! J'envoie ça dès que je me sentirai moins muselée par la fac ! :-D




Clic!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Irwild Sangrépée   Dim 24 Nov - 22:44

Irwild Sangrépée

Marin

Marin
avatar

En savoir plus

La houle, sous la pluie escortée de son ciel gris, pouvait bien ne plus éveiller les mêmes engouements guerriers qu'aux jours ensoleillés ; le ciel, pommelé de ses gros nuages, valait mille fois de s'inquiéter ; mais ce jour-là – Irwild s'en souvenait – le pavillon noir avait été levé, et les marchands, dociles, s'étaient retirés aux quartiers de sauveté. L'abordage s'était presque passé en toute tranquillité, et peu de vagues eussent été à prévoir d'ici leur départ. C'en était à la fois curieux et presque décevant, s'était-il dit alors ; mais même dans les ténèbres les plus épaisses, ce qu'il découvrit des cargaisons marchandes fut pour lui comme autant de bris de lumière arrachés d'un Ailleurs de merveilles insondables. Le luxe côtoyait l'inutile dans l'enchevêtrement le plus improbable ; de lourdes armures y étaient toutes couvertes de fragiles damas ; les codex s'y paraient d'épaisses et riches reliures ; fruits et gibiers inconnus débordaient des barils ou s'alignaient sagement sur les étagères ; et éclairés par la danse des flammes, guipures, moires et velours (farcis parfois de petit-gris) laissaient des espoirs sans nombre sur les couleurs qu'ils devaient jeter sous le soleil. De ce qu'il pu tirer des marchands (ainsi que d'un barde qui transcrivait frénétiquement son aventure sur papier, tout heureux – semblait-il – de se faire cambrioler), le vaisseau rassemblait le fruit d'échanges nombreux et était appelé au duché de Cerf. Enflammé d'une curiosité nouvelle, il conçut cent attentes pour cette terre d'énigmes si  vaine, si friande de belles apparences. Quelles connaissances pouvaient bien se celer au-deçà de ce monde tout construit d'images, si loin de ressembler à ce qu'il savait du sien ?

À son grand dam, ni barde ni équipage ne se montrèrent d'humeur à vanter leur terre au premier brigand un brin curieux venu fouler leur pont ; c'est ainsi qu'en vinrent à disparaître discrètement quelques ouvrages, de ci, de là. Ces petits larcins (vite devenus rituels) devaient longtemps faire rire les hommes qui eurent à les subir : déjà pour ce que les pillards passaient pour illettrés (ce qui, n'en déplût à Irwild, était plus vrai que faux), ensuite que cette idée se trouvait renforcée de par les choix de titres fort disparates – de légendes à propagandes, abécédaires ou bien glossaires, et perdues dans cet amalgame, gravures de charme ; tout livre assez fin pour disparaître sous le manteau était chapardé indifféremment, quitte à devoir trier ces quelques prises après coup. Il se doutait bien sûr de ne rien pouvoir tirer de parfaite confiance d'entre ces pages – mais tout n'y était pas non plus bon à brûler. Chevalerie, honneur, Eda : ces trois thèmes devaient se montrer récurrents, chaque fois mis en perspective d'un monde de paix… un monde facile. Du moins, plus que le leur ne lui apparut soudain.

Hisser le pavillon rouge devint un honneur plus qu'une procédure. Prenant les armes pour combattre les gens venus de cet Ailleurs, sa tête (par un curieux effort interculturel) était emplie de leurs codes nouveaux, de toutes ces lignes de conduite dont il remarqua que bon nombre tenaient à cœur. Les vaisseaux laissés vides ou dévorés par les flots après que fut passé l'Homme Noir ramenaient toujours l'esprit d'Irwild à ces foyers qui les avaient vu partir pour ne finalement jamais plus les y voir revenir ; ces terres qui jamais encore n'avaient été en vue. Un jour qu'il errait sur l'un de ces ponts débarrassés de ceux qui l'avaient fait vivre quelques heures encore avant qu'ils ne fussent passés, un jour que les autres fouillaient les cales et quêtaient tout ce qui pouvait se piller, le chuintement du fer se fit entendre à quelques pas seulement de lui : un homme qui était à terre se traînait vers son glaive ; ses doigts tentaient de s'en saisir, mais parvenaient seulement à glisser sur le pommeau. Il leva sur Irwild des yeux clairs où le désespoir se mêlait à la rage. Il se savait repéré. Ses coudes frappèrent les planches quand il tenta de s'avancer , d'empoigner son épée avant que le pirate ne se fût approché. En vain. Il vit son heure venue quand la botte du marin se posa sur le plat de la lame, que le jeune homme détailla silencieusement la figure du mourant ; sur celle-ci put se lire la plus pure des surprise quand il fit traîner son arme jusque dans sa main. Ce ne fut que lorsque l'homme, imbibé de son propre sang, s'en fut saisi qu'Irwild lui ravit sa dernière heure, lui laissant seulement l'honneur guerrier de mourir l'arme à la main. Les yeux clairs resteraient largement ouverts ; mais une chaînette, qui lui entourait le cou, devait finalement disparaître.

Une petite ville côtière, quelques temps plus tard. Tous accueillirent avec une joie insouciante la vue des étendards marchands qui battaient au vent quand le bateau entra au port. La foule riait encore qu'un garde parmi elle tomba, comme mort. L'attaque se poursuivit dans la stupeur générale ; le Mirage, trois-pont marchand, avait été infesté par les flibustiers comme on l'eût été de la peste ou de la vérole ; et, amarré à celui-ci, se trouvait l'Homme Noir, prêt au départ. Fendant à travers débris et étalages renversés, quelques groupes s'en allèrent vider habitations et petits commerces de leurs biens. Scyld se tenait à hauteur d'Irwild, armant sont arbalète à chaque porte enfoncée, menaçant de ses carreaux quiconque tentait de résister ; puis, quittant les lieux (s'y attardant parfois un peu parce que certaines portes étaient de meilleure fabrique que d'autres, et donnaient parfois au neveu du kaempra l'impression d'y avoir laissé son épaule) ils marquaient d'une croix le seuil qui y menait. Ils finirent par pénétrer une plus vaste demeure, semblait-il vide, et surmontée d'un étage. Surpris par un accueil à ce point absent, ils prirent le risque de se séparer : Irwild prit l'étage, ses suivants le rez-de-chaussée. Sur ses gardes mais le pas tranquille, il observa tout à loisir (et l'œil critique) les différents espaces ; loin des pièces à rôle social, celles-ci n'étaient pas pour autant exemptes d'objets à finalité décorative. Absorbé dans la contemplation d'une carte du monde (et de voir que personne ne résistait longtemps à centrer ce monde autour de son nombril) il fut presque pris de cours de se retrouver face à un petit groupe aux grands yeux timorés, tout blotti derrière une jeune dame. Elle tenait sa javeline (qu'il devinait décrochée d'un mur à l'improviste) comme on tenait sa hallebarde – et était persuadée d'y crisper les mains comme elle le devait.

« Tu devrais poser ça avant de te faire mal, » murmura-t-il calmement à son adresse. « Tu ne repousseras jamais une armée avec ça. »

C'était apparemment mal juger la jeune femme : elle voulut lui montrer qu'elle ne plaisantait pas et faillit bien l'éborgner au passage. Il commençait à se dire que sa figure, tout comme celle de deux enfants qu'elle tenait derrière-elle, ne lui était pas inconnue quand il finit de se souvenir. Avec des gestes d'une grande prudence (et non sans avoir pris un peu de recul) il sortit une chaînette aux mailles encore encrassées de sang caillé. À celle-ci se balançait un pendentif qui, il le savait pour l'avoir vu, renfermait le petit portrait d'une famille. Il vit qu'elle avait reconnut l'objet avant même qu'il ne l'eût accroché à la pointe de la javeline. Le bijou glissa lentement le long de la hampe, tomba sur ses mains blanches. Son seul contact parut la priver de toute force ; genoux et arme heurtèrent le plancher, et les larmes, en silence, commencèrent à couler. Du bout de sa botte, il éloigna discrètement le petit javelot de toute main qui aurait voulu seconder la jeune femme, avant de s'en retirer, se faisant un petit butin au passage.

« C'est vide, là-haut, » annonça-t-il aux hommes restés en bas, les devançant à la sortie.

Il s'engouffrait dans une ruelle pour aller plus loin dans ses pillages quand il fut surpris par un éternuement. Ce fut presque instantanément que son sabre se retrouva, pour son plus grand étonnement, sur la gorge d'un enfant tout ramassé au fond d'une niche.

« T'es pas avec les autres, toi ?
– Non. J'ai le Vif. Y veulent pas du Vif chez-eux. »

Sa prise devait se faire moins ferme sur son arme alors que la voix blanche s'éteignait, fataliste à tout ce que le destin avait encore à lui faire subir. Frappé soudain d'un vif dégoût pour la masure qu'il venait de quitter et tenté qu'il était de la brûler, il n'entendit pas le garçonnet lui demander s'il finirait forgisé. Il ne répondit qu'à l'appel de son équipage, annonçant la venue de renforts ennemis. Il revint aussi vite qu'il le put sur ses pas, courant vers le Mirage et traversant son pont jusqu'aux amarres de l'Homme Noir. Il se laissa choir à son bord comme une poupée de chiffon et resta là sans mot dire, juste comptant les marins qui leur revenaient ; assistant à la destruction du Mirage ; enfin, regardant les feux qui illuminaient les pentes vertes, les chemins battus et les rues pavées des Six-Duchés s'éloigner avec le rivage.

Le rivage d'un monde de façade, où l'honneur n'était que beau – où il n'était surtout qu'un mot.




Clic!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Irwild Sangrépée   Ven 13 Déc - 15:19

Courage Hardod

Noble de Rippon
Baron de Forbaie

Noble de RipponBaron de Forbaie
avatar

En savoir plus

Merci de ta participation ! J'ai été vraiment étonné de voir que tu avais décidé de raconter que tu étais venu en pilleur ! Je pensais que tu étais venue en marchand ou pêcheur. Vu que tu ne fais pas partie des pirates rouges. Enfin, ça m'a fait sourire. Un pirate au grand coeur ! Un nouveau Kennit ? :mr.green:

Tes points sont les suivants :

2 de participation
2 d'orthographe
2 pour le style
2 pour le contenu
2 pour la longueur

Ce qui te fait un total de 10 points !

Félicitations ! :applause:






***



***



***

& &

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Irwild Sangrépée   Ven 13 Déc - 18:03

Irwild Sangrépée

Marin

Marin
avatar

En savoir plus

J'ai regardé tous les autres sujets avant le mien, pour pouvoir regarder noblement et avec grand sang-froid mes résultats.
... eh bien je me suis caché les yeux.
Bref, quand je les ai vu, ça a dû donner ça - littéralement :  :yiii: :dance: . Merci pour les points ! \o/ Du reste, on ne va pas comparer l'incomparable. x-)




Clic!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Irwild Sangrépée   

Contenu sponsorisé



En savoir plus

Revenir en haut Aller en bas
 
Irwild Sangrépée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Irwild Sangrépée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Six-Duchés :: Bienvenue dans les Duchés :: Le Chant des Bardes :: Par le Sang de mes Ancêtres :: Fiches en pause-
Sauter vers: