AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Céleste de Clairval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Céleste de Clairval   Ven 1 Mai - 22:22

Céleste de Clairval

Bourgeois de Bauge

Bourgeois de Bauge
avatar

En savoir plus



Céleste de Clairval
Identité
✥ Âge : 22 ans, vers les 23.
✥ Origine : Bauge.
✥ Classe sociale : Bourgeois. (D'origine)
✥ Profession : Serviteur au château. (« Damoiseau de compagnie », même si ça existe techniquement pas… !)
✥ Actuellement : Castelcerf.
STATS
Distribuez 50 points de départ en suivant les instructions ici.
MAGIE : 0 ✥ FORCE : 7 ✥ PRÉCISION : 10 ✥ ENDURANCE : 7 ✥ INTELLIGENCE : 8 ✥ PERCEPTION : 8 ✥ CHARISME : 10

Le Royaume et vous...
✥ Êtes-vous originaire des Six-Duchés ? Oui.
✥ Ah ? D’où venez-vous exactement ? Bauge.
✥ Êtes vous sensible à la politique des Loinvoyant ? On peut dire que je ne me tiens pas trop au courant de la politique, mais j’essaie !
✥ Peut-être ne vous intéressez-vous pas à ces choses-là, mais quel Duché a votre préférence ? Ahah, je pense en réalité qu’il peut y avoir du bon comme du mauvais partout.
✥ Que pensez-vous de nos voisins ? Même chose que pour les duchés ! Affirmer qu’un endroit serait mieux qu’un autre serait un mensonge.
✥ Vous considéreriez-vous comme un grand fan de la famille royale ? Pourquoi ? Peut-être pas comme un « grand fan », mais je les respecte énormément, et c’est bien normal après tout.
✥ Votre avis vis-à-vis de la situation politique actuelle ? Comme je vous l’ai dit, je ne suis pas très « doué » niveau politique et conflits de ce genre… Mais, je pense que j’espère le meilleur pour tout le monde. C’est un peu idiot, je sais !
✥ Au fait, vous avez un titre ? Pas spécialement… (J’ai pas d’idées bonjour !)


La magie et vous...

… ça fait deux ? Ca ne fait rien du tout !
✥ Êtes-vous sensible à l’Art ou au Vif ? Non…
✥ Pratiquez-vous une autre forme de magie ? Non plus !
✥ Avez-vous une opinion sur l'Art ? Pas spécialement. Je ne pense pas être assez… Informé ?
✥ Que pensez-vous des fidèles du prince Pie ? Comment pourrais-je avoir un avis sur quelque chose dont je ne sais rien ?
✥ Et des membres du Lignage ? Je n’en ai aucune idée, pour être bien honnête…
✥ Que pensez-vous des autres formes de magie ? Ce doit être à double tranchant, parfois.
✥ Avez-vous des magiciens, des artiseurs ou des vifiers dans votre entourage ? Alors je ne le saurais même pas !

Journal intime


I – Sibylline et Médéric.

Ah, Sibylline. La belle Sibylline. Cette jeune femme blonde, grande, intelligente, bien faite. Elle était toujours curieuse de tout, prête à s’investir dans diverses causes, bien loin de l’image si fragile qu’on pouvait avoir d’elle. Elle n’hésitait pas à mettre la main à la pâte lorsqu’il le fallait. Et surtout, elle était sans le sou, car oui, la pauvreté avait jeté son dévolu sur son nom. Evidemment, ses parents ne virent que quelques options, mais l’une se détacha du lot : quoi de mieux qu’un mariage arrangé pour que deux partis trouvent ce qui les intéresse le plus ? Dans cette affaire, peu de choses ont été dites, mais Médéric épousa bel et bien Sibylline, et malgré ce que l’on pouvait dire, ils s’aimaient d’un amour sincère dont les premiers temps furent doux, paisibles. Peut-être même que l’homme l’aimait bien plus qu’elle-même, mais pour de bien moins bonnes raisons. Vous savez, le pouvoir et l’ambition peuvent faire tourner la tête, et le grand brun avait des envies de grandeur. Sa femme était parfaite pour cela. Avec son rang, elle pouvait l’amener là où il souhaitait être ! Et en échange, elle pouvait piocher dans son argent tant qu’elle le voulait. Les réceptions, les bals, toutes les cérémonies… Il était plus heureux que jamais en compagnie de sa belle-famille. Pour cela, il leur aurait été reconnaissant pour toujours. Enfin, dans la limite du raisonnable.

Rapidement, un magnifique enfant naquit de cette union. Prénommée Alizée, elle fut choyée comme héritière. On la couvrit de cadeaux, tout comme sa mère. Et pourtant. Tout le monde le sait, l’argent ne sauve pas. Pas toujours, en tout cas. Un beau jour, quelques années plus tard, Sibylline tomba tout simplement malade. Personne ne savait de quoi, mais il lui était difficile de marcher, de se lever, de bouger. Parfois, elle restait couchée, ou assise à broder de ses mains tremblantes. Elle faisait peine à voir. Plus le temps passait, plus cela s’aggravait, et sa seconde grossesse n’arrangea rien. Elle s’énervait parfois sans raison, pleurait, riait, hurlait et jetait la précieuse vaisselle de famille, criait et s’époumonait sur mari, enfant, et même ventre où dormait le futur nouveau-né, avant de se calmer et de s’excuser platement. Médéric n’attendait plus qu’une chose : qu’elle accouche, afin de pouvoir s’occuper d’elle plus facilement, la soigner comme il le fallait et reprendre une vie normale.

Cependant, ce jour n’arriva pas ! Dès lors qu’elle aperçut le fruit de son amour avec le beau brun, elle cria d’horreur. « C’est un garçon ! Je voulais une fille. Ce sera une fille. Je ne veux pas d’un garçon. ». La belle délaissa complètement l’enfant dès ses premiers jours, et ce fut à Médéric de gérer cette délicate situation. Ces horribles mots étaient mis dans la bouche de sa bien-aimée par sa folie. Malgré cela, la rejeter aurait été impossible. Si l’amour était une bonne raison, la renommée était plus forte, et la pression familiale encore plus. On le lui interdisait. Il fallait qu’il la garde. « Ce sera une fille, mon amour. Ne t’en fait pas, endors-toi. Dès que tu te réveilleras, Céleste sera une fille. ».

C’est ainsi qu’avec le bébé naquit le mensonge. Une vie entière de petits stratagèmes imaginés par un père amoureux, et pas seulement d’une femme. Seuls au courant, la famille proche, les quelques serviteurs. Un jeu de rôle pour Céleste, qui était « un homme » en général, et « une femme » dès lors que sa mère était dans les parages. Sibylline craquait dès que l’on évoquait la masculinité de « la petite ». Alizée devenait jalouse, progressivement, de l’attention de Médéric envers « sa sœur ». Quant à Céleste, les premières années, cela lui semblait « normal ». Il ne voyait aucun problème dans ce honteux travestissement. Ce ne fut que vers ses quatorze ans qu’il se rendit compte de l’ampleur de la chose. Impossible de revenir en arrière après tant de temps à « se cacher », après tant d’efforts faits, de gens rencontrés en compagnie de sa génitrice. Comment se présenter comme jeune homme lorsqu’on nous avait vu jeune femme la première fois ? Pourtant, parfois, lui revenait l’envie d’être « un homme » aux yeux de tous, sans exception. Il n’avait jamais douté d’être un garçon, de n’être une femme que pour « plaire » à ses parents. Les enfants obéissent aveuglément, et ne peuvent le regretter que plus tard. Médéric avait souvent pris son fils à parti pour pouvoir le rassurer. Ils en avaient longuement discuté. Mais cela se finissait souvent en « Fais encore un petit effort ».

II – Céleste et la fuite.

Le rêve d’un jour vivre « normalement » ne le quittait pas. Avoir une femme, des enfants, une longue lignée… Jusqu’à un jour de ses quinze ans. On recevait quelques prétendants pour Alizée, elle-même accompagnée du père et de la mère. Ils étaient tous si charmants, si bien élevés. Céleste les observait de loin, se cachant, comme bien souvent, car il ne souhaitait pas être trop vu. A ses yeux se présenta un beau blond, aux yeux clairs, avec un sourire qui lui donna des frissons. A cet instant, il se demanda si « son secret » ne lui jouait pas des tours. Non. Il était bien un homme, en femme, pour ce jour. Qui venait d’avoir un coup de foudre pour un autre homme. Cela n’avait rien à voir avec la robe qu’il portait, sa coiffure, son attitude et le fait que l’on parle de lui au féminin ! C’était… Il se sentait si mal. C’était si mal. Une femme aimant les hommes était bien normal, mais … L’idée ne le quitta pas pendant longtemps, s’ajoutant à la longue liste de frustrations le tourmentant. Tout cela grandissait comme un démon dans son cœur, prenant peu à peu possession de lui.

Puis, une nuit tomba, comme toutes les autres nuits. Il retirait sa robe de la journée passée avec sa mère, la jetant sur le lit, lui lançant un regard noir comme si elle était la seule fautive. Il ouvrit son armoire, regarda ses habits d’homme. Et la décision fut prise en un instant. Se rhabillant, il quitta discrètement sa chambre, passa par le bureau ouvert de son père, prenant de quoi subvenir à ses besoins. Une bourse bien garnie qu’il garda précieusement, de même que la lame qu’il pensa à piquer au passage. Il n’avait pas tant de talents au combat, mais cela pouvait servir. Tout le nécessaire fut empaqueté, et un cheval fut même « réquisitionné » par le jeune homme. Il fuyait. Dans la nuit, seule la lune serait témoin de son abandon.

Il erra pendant longtemps, demandant sa route à qui il croisait, changeant de but chaque matin. Il supporta la pluie, la chaleur, le froid. Il se perdit souvent, s’arrêta et eut envie de se laisser mourir plusieurs fois. Ce voyage, qui lui avait semblé être une délivrance, était finalement ce qui allait le tuer. Il rencontrait parfois des gens bien et s’amusait comme un fou, toutefois jusqu’à ce que la gueule de bois ne l’attrape au lendemain. Un voyage qui dura plusieurs jours, se rallongeant à chacune de ses humeurs, jusqu’à ce qu’enfin, il ne sache ce qu’il voulait vraiment. Pendant toutes ces longues heures, il avait pensé. Il n’avait cessé de penser à sa future vie, celle qu’il voulait. Une vie presque en paix. Que sa famille ne le retrouve pas, que l’on ne l’associe pas à eux. Le nom serait oublié, et changé. Les abords de Cerf se présentaient à lui, et il fit une halte afin de s’arranger un peu. Pendant tout ce temps, il n’avait presque pas pensé à son apparence. Qui s’en soucierait ? Il était sur les routes, on ne le regarderait pas, mais maintenant, son idée le poussait à se faire plus beau, à revenir à ce qu’il était. On ne le reconnaitrait que si la malchance le suivait car, dissimulé sous ses apparats féminins, on n’avait pu se rendre compte de cette apparence à la limite de l’androgynie. Rasé, coiffé, rhabillé, propre sur lui, il s’en voulait presque de ne pas l’avoir fait plus tôt et, rejetant sa cape sur ses épaules, il reprit sa route bien courte. La fatigue avait creusé des cernes sur son visage, sa peau se faisait encore plus pâle de toutes ces aventures. Il avait hâte d’arriver.

Castelcerf l’accueillit, et il lui semblait que l’endroit lui ouvrait ses bras, comme une mère ne demandant qu’à embrasser son enfant. Il en soupira. Mais ce n’était pas encore fini. Il se rendit au château, supplia presque qu’on l’embauche, qu’on le laisse entrer, jurant sa fidélité comme d’autres avaient dû le faire avant lui. Tout cela sans abandonner son honneur, et il se tenait droit, avec fierté. Il ne demandait qu’un salaire de misère, pour peu qu’il dispose de quelques sécurités. Lorsqu’on lui demanda un nom, il se présenta sous celui de Céleste de Clairval. Il avait songé à cet instant depuis longtemps, et il ne tenait qu’à lui de parvenir à mener enfin cette vie de « paix » qu’il recherchait. Il serait le plus fidèle, le plus serviable et le plus obéissant. Il ne rechignerait à rien. Pour peu qu’on oublie qui il était, et qu’il puisse tout recommencer !



Description physique

✥ Yeux : Bleu aquatique.
✥ Cheveux : Longs, blonds.
✥ Silhouette : Environ 1m70, poids incertain sans sembler trop lourd malgré tout, peau pâle, jambes longues, visage ni trop féminin ni trop masculin. Démarche plutôt assurée sans paraître trop « fière ».
✥ Habitudes vestimentaires : Assez simple, il aime les belles choses sans forcément ressentir le besoin d’en porter à tout prix. Toujours propre sur lui, il accorde quand même de l’importance à son allure.
✥ Autre ? Grain de beauté délicat sur la cuisse gauche (Donc à droite face à lui), près de l’aine, et au-dessus de la fesse gauche (Donc toujours à droite).

Description psychologique

« Mes amis disent que je suis… » Doux, calme, compréhensif, avec un bon sens de l’humour, des valeurs morales sans qu’elles ne soient trop « encombrantes » et toujours volontaire. Assez curieux de tout également.
« Mes ennemis me trouvent… » Parfois un peu trop naïf, ou curieux, justement, m’emportant quelques fois trop rapidement, trop concerné par ce qui ne me regarde pas toujours.
« La première impression qu’on a de moi, c’est… » Quelqu’un de calme, posé et souriant.
« En société, je suis... » Plutôt agréable à vivre, prêt à aider, et ne repoussant les gens que rarement, à moins que l’on m’ait vraiment déplu.
« En privé, je suis… » Doux et un peu timide, avouons-le !
« En situation neutre et calme, je suis… » Comme la situation, neutre et calme ! Pourquoi s’emporter lorsqu’il ne se passe rien de spécial ? C’est peut-être même… Un peu ennuyeux…
« En situation conflictuelle, je suis… » Un peu nerveux, et parfois, je réagis brutalement. Mais je le regrette assez vite… !
« Face au danger, je suis… » Plus enclin à avoir vraiment peur. Je ne suis pas du genre « courageux »… Sauf s’il faut protéger un proche.
« Ma plus grande peur, c’est… » D’être abandonné.
« Ce que je déteste… » Les personnes mal élevées, ou ceux qui sont égoïstes et ne voient que leur intérêt. Je n’aime pas trop la violence non plus.
« Ce que j’aime… » Il y a beaucoup de choses que j’aime ! *rires* J’aime les gens en général, je crois. Je ne me verrais pas seul… J’aime aussi les belles choses en général, la bonne lecture également…
« Si j'avais un rêve... ? » Un rêve ? … Un complice parfait, à qui tout raconter peut-être ?

Derrière l'écran

◆ Pseudo : Akuma.
◆ Comment avez-vous découvert le forum ? C’est la faute de Malta ! XD
◆ Un avis, des questions ? Tant d’aide… *émue T_T*
◆ Voulez-vous être parrainé ? Pas spécialement… X)
◆ Multicomptes : Me connaissant, ça viendra.
◆ Partant pour un défi rp ? Peut-être plus tard !
◆ Team Tymie ou Team Courage ? facultatif Un pour tous et tous pour moi ! (En d’autres termes : neutre u_u)



Ca peut être utile : Hygiène et cosmétique au Moyen-Âge.
Photo du lecteur : Leejun35
Musique du lecteur : Dragon Quest VIII - Heavenly Flight
Merci à toutes les personnes qui m'ont aidé pour la fiche !


Dernière édition par Céleste de Clairval le Ven 8 Mai - 12:42, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akumacursed.deviantart.com/
MessageSujet: Re: Céleste de Clairval   Lun 4 Mai - 8:42

Liberté Sangréal
Noble de Labour
Noble de Labour
avatar

En savoir plus

Bienvenue à toi ! Alors si cette fiche est finie je m'en occupe dès que j'ai une minute ou deux. Ce ne sera pas long, je te l'assure Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Céleste de Clairval   Lun 4 Mai - 11:24

Céleste de Clairval

Bourgeois de Bauge

Bourgeois de Bauge
avatar

En savoir plus

Bonjour ^^ Oui, elle est finie ! (J'aurais dû le préciser dans le titre, j'ai tendance à oublier)

Merci, prends ton temps surtout, rien ne presse =3




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akumacursed.deviantart.com/
MessageSujet: Re: Céleste de Clairval   Jeu 7 Mai - 17:22

Céleste de Clairval

Bourgeois de Bauge

Bourgeois de Bauge
avatar

En savoir plus

Modifications terminées ! Prête pour le Jugement ! \o/




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akumacursed.deviantart.com/
MessageSujet: Re: Céleste de Clairval   Jeu 7 Mai - 18:18

Liberté Sangréal
Noble de Labour
Noble de Labour
avatar

En savoir plus

Bon, comme tu as eu la plus grosse correction par chatox, je n'ai pas grand chose à dire, quelques points à souligner et je me fais la voix du staff :

- Y'a pas d'incohérence sur ta fiche, du moins au niveau du personnage. Cependant, on se demande si ton personnage n'est pas en décalage avec la société médiéviste des Six Duchés, assez rigide quant au genre des gens. Pourquoi Médéric ne travestirait pas son fils uniquement pour les face-à-face mère/fils ? Pourquoi ne pas faire en sorte que son épouse et son fils ne soient jamais en contact ou presque ? Cela lui permettrait d'avoir un fils au yeux du monde et de conserver un tant soit peu l'équilibre de son épouse...C'est ce point là qui coince en fait du côté du contexte.

- Après c'est un détail, mais : "de Grâce", c'est pas un peu "Too Much" ? On a une jolie carte, je peux t'inventer un petit fief familial paumé en bauge si besoin, te le replacer sur la carte... Comme la petite noblesse terrienne porte généralement comme patronyme le nom de leur fief/terre principale, Grâce, c'est pas top comme ville pour Bauge. Et le Hyacinthe est aussi un peu de trop. Juste Céleste je pense que ça suffit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Céleste de Clairval   Ven 8 Mai - 12:42

Céleste de Clairval

Bourgeois de Bauge

Bourgeois de Bauge
avatar

En savoir plus

Re-fini ; elle me parait encore plus courte que l'autre mais c'est pas grave. XD (Et j'avais pas d'idées pour la fin du journal...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akumacursed.deviantart.com/
MessageSujet: Re: Céleste de Clairval   Dim 10 Mai - 11:55

Liberté Sangréal
Noble de Labour
Noble de Labour
avatar

En savoir plus

Félicitations, te voilà validé !!! Tu peux aller créer ta fiche de suivi joueur (pour la gestion des absences) ici, faire tes demandes de RP (ouvre un sujet pour ton personnage!), de Quêtes et Défis, ou encore de Liens. Et n'oublies pas d'aller nous ouvrir un suivi de personnage pour nous résumer tes rp en cours et achevés !

Bon jeu parmi nous ! :rainbow: :tymievigueur:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Céleste de Clairval   

Contenu sponsorisé



En savoir plus

Revenir en haut Aller en bas
 
Céleste de Clairval
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Manoir Kuroichi] Ô lune, astre céleste, veille sur nous...[PV Murasaki Kuroichi & Rindo]
» Tortue céleste
» Atelier Céleste ♥ >C'est ouvert!< en coopération avec Nuage du Nénuphar
» Dragon céleste Abrakham Taullo
» Famille Céleste [Non-disponible]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Six-Duchés :: Bienvenue dans les Duchés :: Le Chant des Bardes :: Par le Sang de mes Ancêtres :: Fiches validées :: Bourgeois-
Sauter vers: